Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie/Ossétie: l'Otan appelle Moscou à revenir sur la reconnaissance

    International
    URL courte
    0 0 0 0

    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a une nouvelle fois appelé la Russie à revenir sur sa reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, lit-on dans la déclaration du chef de l'Alliance.

    Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a une nouvelle fois appelé la Russie à revenir sur sa reconnaissance de l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, lit-on mercredi dans la déclaration du chef de l'Alliance.
     
    "La position de l'Otan est parfaitement explicite. Comme il a été indiqué lors du sommet de Chicago (mai 2012), l'Alliance soutient la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Géorgie dans ses frontières internationalement reconnues", a déclaré M.Rasmussen.
     
    Le secrétaire général a exprimé sa préoccupation par les activités incessantes de la Russie en matière de démarcation de la frontière, soulignant que cela ne contribuait guère au règlement politique du conflit et se trouvait en contradiction avec les engagements de Moscou.
     
    Par ailleurs, M.Rasmussen s'est prononcé à maintes reprises sur la situation à la frontière de la Géorgie avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud. Il a notamment dénoncé l'installation d'un barrage de fil de fer barbelé à la frontière entre l'Ossétie du Sud et la Géorgie. Selon Tbilissi, la mise en place de barbelés a été réalisée par les gardes-frontières russes.
     
    Moscou a reconnu le 26 août 2008 l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, deux républiques autoproclamées sur le territoire géorgien, suite à la sanglante agression géorgienne contre la capitale sud-ossète, Tskhinvali. Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés". Depuis le 1er octobre 2008, plus de 200 observateurs de l'Union européenne veillent au respect des accords signés par la Géorgie et la Russie sous la médiation de l'UE après le conflit d'août.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik