Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Arctic Sunrise: Moscou refuse l'idée de l'arbitrage

    International
    URL courte
    Militants de Greenpeace interpellés en Russie (31)
    0 1 0 0

    La Russie rejette la procédure d'arbitrage concernant le bateau Arctic Sunrise tout en refusant de participer au prochain procès au Tribunal international du droit de la mer à Hambourg, a annoncé mercredi à RIA Novosti le service de presse de la diplomatie russe dans un communiqué.

    La Russie rejette la procédure d'arbitrage concernant le bateau Arctic Sunrise tout en refusant de participer au prochain procès au Tribunal international du droit de la mer à Hambourg, a annoncé mercredi à RIA Novosti le service de presse de la diplomatie russe dans un communiqué.

    "La partie russe a informé les Pays-Bas et le Tribunal international du droit de la mer qu'elle n'acceptait pas la procédure d'arbitrage concernant le dossier de l'Arctic Sunrise, et qu'elle n'entendait pas non plus prendre part aux délibérations du Tribunal concernant les mesures provisoires", indique le communiqué.

    Début octobre, La Haye avait entamé une procédure judiciaire, dite d'arbitrage, dans le cadre de laquelle chaque partie nomme des "arbitres" chargés de trouver une issue au différend.

    Le 21 octobre, les Pays-Bas ont saisi le Tribunal international du droit de la mer afin d'obtenir la libération du bateau Arctic Sunrise et de son équipage.

    Le 18 septembre dernier, le brise-glace Arctic Sunrise battant pavillon néerlandais, s'est approché d'une plateforme pétrolière de Gazprom, en mer de Petchora. Les militants de Greenpeace, qui se trouvaient à bord du navire, ont essayé d'escalader la plateforme. Les gardes-frontières russes ont effectué des tirs de sommation pour contraindre le capitaine du brise-glace à arrêter les moteurs. Suite au refus du capitaine, un commando héliporté de gardes-frontières a pris le 19 septembre le contrôle de l'Arctic Sunrise.

    Mardi 24 septembre, le brise-glace a été remorqué dans le port de Mourmansk, où les membres d'équipage - une trentaine de militants écologistes originaires de 16 pays - ont été placés en détention provisoire.

    Une enquête pénale pour "piraterie" a été engagée à leur encontre, ils risquent une peine de 15 ans de prison.

    Dossier:
    Militants de Greenpeace interpellés en Russie (31)

    Lire aussi:

    Brise-glace Ilia Mouromets: les tests continuent
    Le plus puissant brise-glace nucléaire au monde mis à l’eau à Saint-Pétersbourg
    Poutine: la construction des brise-glaces nucléaires sera financée à 100%
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik