Ecoutez Radio Sputnik
    International

    ONU: la "chaise vide" de l'Arabie saoudite, aveu d'échec sur la Syrie (officiel)

    International
    URL courte
    0 3 0 0

    Le refus de l'Arabie saoudite de siéger au Conseil de sécurité des Nations unies est une réaction à l'échec de son scénario de règlement du conflit syrien, estime Alexandre Gorelik, directeur du centre d'information de l'Onu à Moscou.

    Le refus de l'Arabie saoudite de siéger au Conseil de sécurité des Nations unies est une réaction à l'échec de son scénario de règlement du conflit syrien, estime Alexandre Gorelik, directeur du centre d'information de l'Onu à Moscou.  

    "Il existe différents moyens d'agir aux Nations unies pour attirer l'attention sur une position. A mon avis, l'acte de Riyad relève de cette logique", a indiqué M.Gorelik mercredi lors d'une conférence de presse à RIA Novosti, ajoutant que cette démarche avait produit son effet.  

    "L'irritation des représentants de l'Arabie saoudite s'accumulait face au rejet de leurs initiatives de règlement de la crise syrienne. En outre, l'Arabie saoudite n'a pas apprécié le réchauffement, bien que très léger, dans les relations entre l'Iran et les Etats-Unis", a poursuivi le responsable.  

    L'Arabie saoudite élue jeudi 17 octobre pour la première fois en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité de l'Onu, a refusé d'y prendre part. 

    Riyad a motivé ce refus par la politique de "doubles standards" réalisée par le Conseil de sécurité ainsi que par son rôle inefficace dans la résolution des problèmes clés internationaux.

    Lire aussi:

    Crise du Golfe: privé du soutien de l’Occident, Riyad ne peut rien contre le Qatar
    Rome double ses livraisons d’armes à Riyad malgré les appels de l’UE à l’embargo
    Le Pentagone accuse les Houthis de frapper l’Arabie Saoudite avec des missiles iraniens
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik