Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou indigné par l'appel à démonter le monument aux soldats soviétiques à Riga

    International
    URL courte
    0 2 0 0

    Moscou est indigné par l'appel du ministre letton de la Justice Jānis Bordāns à démonter le monument aux soldats libérateurs soviétiques à Riga, a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

    Moscou est indigné par l'appel du ministre letton de la Justice Jānis Bordāns à démonter le monument aux soldats libérateurs soviétiques à Riga, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

    "Ce genre de propos provocateurs témoigne une fois de plus de l'attachement des officiels lettons à la politique de falsification des résultats de la Seconde Guerre mondiale sur la base de l'initiative blasphématoire de Riga visant à +réconcilier+ les vétérans de la coalition antihitlérienne et les ex-légionnaires lettons de la Waffen SS", a indiqué le diplomate.

    Et d'espérer que les autorités lettones se rendaient compte que leur aspiration tenace à réhabiliter les nazis ne contribuait guère au dialogue avec la Russie.

    Le ministre de la Justice Jānis Bordāns a déclaré que le monument aux soldats libérateurs soviétiques n'avait pas sa place au centre de la capitale lettone.

    Le monument aux Soldats libérateurs de Riga a été érigé en commémoration des militaires soviétiques qui avaient combattu contre les nazis allemands, en libérant la capitale de la Lettonie. Tous les 9 mai, près de 200.000 personnes se rassemblent près du monument pour fêter le jour de la Victoire. Les hommes politiques au pouvoir ignorent cette commémoration, estimant que la Lettonie se trouvait sous occupation soviétique de 1940 à 1991.

    Lire aussi:

    L'Otan muscle sa présence en Lettonie
    Les Russes, discriminés en Lettonie, saisissent la Cour pénale internationale
    Des exercices militaires dirigés par les États-Unis se déroulent en Lettonie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik