Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Amis de la Syrie: une tentative de modifier l'accord de Genève-1, selon Moscou

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 910

    Dans le communiqué final de la réunion de Londres des "Amis de la Syrie", on peut voir des tentatives de réviser les principes clés du communiqué de Genève adopté en juin 2012, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch.

    Dans le communiqué final de la réunion de Londres des "Amis de la Syrie", on peut voir des tentatives de réviser les principes clés du communiqué de Genève adopté en juin 2012, a déclaré mercredi le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Loukachevitch. 

    "Nous constatons qu'en dépit de l'entente antérieure concernant les voies de règlement de la crise syrienne, le communiqué final adopté à l'issue de la réunion [des Amis de la Syrie] contient des tentatives de réviser les éléments clés du communiqué de Genève", indique M.Loukachevitch dans un commentaire publié sur le site Web officiel de la diplomatie russe.  

    Le diplomate a rappelé que le communiqué adopté le 30 juin 2012 avait été reconnu en tant que fondement unique du règlement politique de la crise syrienne et approuvé par la résolution 2118 du Conseil de sécurité de l'Onu.   

    Réunis le 22 octobre dans la capitale britannique, les ministres des Affaires étrangères des 11 pays membres du Groupe des Amis de la Syrie et le chef de la Coalition nationale syrienne Ahmad Djerba se sont penchés sur les préparatifs de la conférence de paix internationale Genève-2.

    Le Groupe des Amis de la Syrie rassemble 11 pays qui soutiennent les opposants au président syrien Bachar el-Assad: les Etats-Unis, la Turquie, la Grande-Bretagne, la France, l'Italie, l'Allemagne, l'Egypte, les Emirats arabes unis, le Qatar, la Jordanie et l'Arabie saoudite.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    L'opposition syrienne n'exige plus la démission d'Assad
    Lutte antiterroriste: Assad salue la contribution de Moscou et Téhéran
    «Notre armée gagne et cela ne plaît pas à tout le monde», constate un ministre syrien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik