Ecoutez Radio Sputnik
    International

    La Syrie au cœur d'un entretien Lavrov-Fabius

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 1 0 0

    Les chefs de diplomatie russe et français Sergueï Lavrov et Laurent Fabius ont évoqué vendredi par téléphone la situation en Syrie et les questions d'intérêt bilatéral, a annoncé samedi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

    Les chefs de diplomatie russe et français Sergueï Lavrov et Laurent Fabius ont évoqué vendredi par téléphone la situation en Syrie et les questions d'intérêt bilatéral, a annoncé samedi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

    "L'entretien a porté sur les problèmes internationaux d'actualité, dont la situation en Syrie, et sur la coopération entre les deux pays", lit-on dans le communiqué.

    La crise en Syrie s'est aggravée suite à l'attaque chimique lancée le 21 août dans une banlieue de Damas. Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont accusé le gouvernement syrien d'utiliser des armes chimiques et ont annoncé les préparatifs d'une opération militaire contre le régime de Bachar el-Assad. La Russie a pour sa part proposé de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle internationale avant de les détruire.

    Les préparatifs de la deuxième conférence internationale sur la Syrie, dite Genève-2, sont en cours à l'initiative de la Russie et des Etats-Unis, mais la date exacte de sa tenue n'est pas encore fixée.

    Le 5 novembre prochain, M. Brahimi rencontrera au siège de l'ONU à New York des diplomates russe et américain de haut rang. Le même jour, il s'entretiendra également avec les représentants des autres membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (France, Grande-Bretagne et Chine).

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Washington accuse Assad de préparer une nouvelle attaque chimique
    Ministre syrien: «Damas n’aurait tiré aucun profit du recours à l’arme chimique»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik