Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Genève 2: 19 groupes de l'opposition syrienne refusent de participer

    International
    URL courte
    Conférence "Genève 2" (338)
    0 2 0 0

    Dix-neuf groupes rebelles islamistes syriens ont annoncé samedi leur refus de participer à la conférence de paix Genève-2 sur la Syrie convoquée sur l'initiative de Moscou et de Washington.

    Dix-neuf groupes rebelles islamistes syriens ont annoncé samedi leur refus de participer à la conférence de paix Genève-2  sur la Syrie convoquée sur l'initiative de Moscou et de Washington.  

    "Nous annonçons que la conférence Genève-2 n'est pas et ne sera jamais le choix de notre peuple, ou une revendication de notre révolution ", écrit la presse occidentale citant les propos du chef de la brigade Souqour al-Cham (Faucons du Levant), Ahmad Eissa al-Sheikh. 

    Selon l'opposition, ce groupe rebelle compte environ 9.000 membres actifs.  

    La conférence Genève-2, censée reprendre les lignes de l'accord international signé à Genève le 30 juin 2012, doit réunir à une même table des responsables du régime syrien et de l'opposition pour tenter de trouver une solution politique négociée entre Damas et la rébellion. Sa date exacte n'est pas encore fixée, mais d'après le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi elle pourrait se tenir le 23 novembre.

    La crise en Syrie s'est aggravée suite à l'attaque chimique lancée le 21 août dans une banlieue de Damas. Les Etats-Unis, la France et la Grande-Bretagne ont accusé le gouvernement syrien d'utiliser des armes chimiques et ont annoncé les préparatifs d'une opération militaire contre le régime de Bachar el-Assad. La Russie a pour sa part proposé de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle internationale avant de les détruire.

    Dossier:
    Conférence "Genève 2" (338)

    Lire aussi:

    Ministre syrien: «Damas n’aurait tiré aucun profit du recours à l’arme chimique»
    «Notre armée gagne et cela ne plaît pas à tout le monde», constate un ministre syrien
    Soutien à la Syrie: Trump examine le durcissement des sanctions contre Moscou et Téhéran
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik