Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: Medvedev veut des "garanties de sécurité" pour Assad

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 2 0 0

    La proposition d'exclure le président Bachar el-Assad du dialogue sur l'avenir de la Syrie n'est pas réaliste, une formule visant à garantir sa sécurité doit être trouvée, a indiqué le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à l'agence Reuters.

    La proposition d'exclure le président Bachar el-Assad du dialogue sur l'avenir de la Syrie n'est pas réaliste, une formule visant à garantir sa sécurité doit être trouvée, a indiqué le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à l'agence Reuters. 

    "Les idées du genre: +excluons le président Assad du dialogue, puis arrangeons-nous+ sont irréalistes tant qu'Assad reste au pouvoir. Il n'est pas fou et doit recevoir des garanties ou au moins des propositions concernant l'évolution du dialogue politique à l'intérieur du pays, d'éventuelles élections et son propre sort", a expliqué le chef du gouvernement russe. 

    M.Medvedev a motivé le besoin de fournir des garanties de sécurité au leader syrien par le destin de deux autres ex-dirigeants de pays touchés par le "printemps arabe", l'Egyptien Hosni Moubarak, sous le coup de plusieurs procès, et le Libyen Mouammar Kadhafi, lynché à mort le 20 octobre 2011

    "Visiblement, quand il se rappelle le sort du président Hosni Moubarak et d'autant plus celui de Mouammar Kadhafi, son humeur ne s'améliore pas, si bien qu'il est déplacé de dire: +dégagez, puis nous nous arrangerons+. Il s'agit d'un processus complexe, et des concessions, y compris de la part de l'opposition et du gouvernement syrien, s'imposent", a conclu le premier ministre russe. 

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Saïf al-Islam Kadhafi jouera un rôle majeur dans la trêve en Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik