Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-France: des relations "particulières, très affectueuses" (Poutine)

    International
    URL courte
    0 5 0 0

    Le président russe Vladimir Poutine a qualifié de "particulières, très affectueuses" les relations entre la Russie et la France, en recevant le premier ministre français Jean-Marc Ayrault, en visite à Moscou.

    Le président russe Vladimir Poutine a qualifié de "particulières, très affectueuses" les relations entre la Russie et la France, en recevant vendredi le premier ministre français Jean-Marc Ayrault, en visite à Moscou.

    "La France est l'un de nos partenaires privilégiés dans le monde, en général, et en Europe, en particulier", a déclaré le chef de l'Etat, ajoutant qu'il était, somme toute, satisfait du partenariat avec la France bien que les échanges économiques franco-russes connaissent à présent un palier après cinq ans de forte croissance.

    Et de rappeler que l'année dernière, le chiffre d'affaires du commerce entre deux pays ait diminué de 13% par rapport de l'année précédente, et qu'au cours du premier semestre de l'année en cours, il se soit encore réduit de 1,5%.

    En même temps, le président russe s'est félicité des échanges diversifiés entre la Russie et la France, en retenant tout particulièrement la coopération bilatérale dans le secteur énergétique, y compris dans le développement du nucléaire civil.

    "La Russie et la France sont en train de mettre conjointement au point la technologie la plus moderne de nouvelle génération dans le nucléaire civil", a souligné M.Poutine.

    Le chef de l'Etat a aussi évoqué des avancées spectaculaires de la Russie et de la France dans les hautes technologies, dans la coopération dans l'Espace et les constructions aéronautiques, dont le projet Sukhoi Superjet-100.

    Lire aussi:

    Poutine et Macron donnent une conférence de presse à Versailles
    Poutine: le dialogue au sujet des relations bilatérales se poursuit avec Macron
    Tillerson au G7: pourquoi les USA devraient-ils se soucier de l’Ukraine?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik