Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Une collaboratrice de Snowden et Assange se réfugie en Allemagne

    International
    URL courte
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
    0 03
    S'abonner

    La journaliste britannique Sarah Harrison, qui a collaboré avec le fondateur de WikiLeaks Julian Assange et avec l'ex-agent de la CIA Edward Snowden, s'est rendue le week-end dernier à Berlin, en Allemagne, rapporte le magazine d'information en ligne Spiegel online.

    La journaliste britannique Sarah Harrison, qui a collaboré avec le fondateur de WikiLeaks Julian Assange et avec l'ex-agent de la CIA Edward Snowden, s'est rendue le week-end dernier à Berlin, en Allemagne, rapporte le magazine d'information en ligne Spiegel online.  

    Les raisons qui ont poussé cette journaliste de WikiLeaks à se réfugier en Allemagne ainsi que la durée prévue de son séjour sont inconnues. Arrivée à Berlin en provenance de Moscou, Mme Harrison a été accueillie par des partisans allemands de WikiLeaks. La journaliste s'est abstenue de répondre aux questions du Spiegel concernant Edward Snowden de peur de mettre ce dernier en danger.  

    Mme Harrison avait antérieurement indiqué dans une interview publiée sur le site internet de WikiLeaks qu'Edward Snowden était pour le moment en sécurité et qu'elle-même avait encore "beaucoup de travail", sans toutefois expliciter sa nature.

    La journaliste qui a passé 39 jours avec Edward Snowden dans la zone de transit de l'aéroport moscovite de Cheremetevo et qui a aidé ce dernier à obtenir l'asile en Russie avait déjà fait entendre que pour l'instant, elle n'envisageait pas de retourner dans son pays d'origine car elle estimait cela trop risqué pour elle. 

    Edward Snowden est recherché aux Etats-Unis pour avoir notamment divulgué des informations sur le programme de surveillance électronique Prism permettant à la NSA de recueillir les données personnelles d'utilisateurs d'Internet dans le monde entier.   

    Le 1er août, l'ex-agent de la CIA a obtenu l'asile temporaire en Russie et a ainsi pu quitter la zone de transit de l'aéroport moscovite de Cheremetievo où il était bloqué depuis 40 jours.  

    La semaine dernière, le lanceur d'alerte a avoué vouloir trouver refuge en Allemagne. Craignant que l'octroi de l'asile à Edward Snowden n'envenime les relations avec Washington, les autorités allemandes ne sont pas disposées à l'accueillir dans leur pays.   

    Dossier:
    Espionnage du Web par les services spéciaux américains (274)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik