Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Moscou hostile à l'instrumentalisation du Conseil des droits de l'Homme

    International
    URL courte
    0 0 0

    Elue membre du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, la Russie s'opposera à la tendance de cette organisation à critiquer certains pays pour des raisons politiques, a déclaré jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangère Guennadi Gatilov dans une interview à RIA Novosti.

    Elue membre du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU, la Russie s'opposera à la tendance de cette organisation à critiquer certains pays pour des raisons politiques, a déclaré jeudi le vice-ministre russe des Affaires étrangère Guennadi Gatilov dans une interview à RIA Novosti.
     
    "Nous œuvrerons avec conséquence afin d'éradiquer la tendance à dénigrer certains pays pour des raisons politiques", a indiqué le diplomate, soulignant que la Russie chercherait à "substituer à cette tendance une coopération constructive".
     
    Selon M. Gatilov, une coopération fondée sur l'égalité en droits et le respect mutuel doit constituer la base des activités du Conseil.
     
    "Ce n'est qu'en conjuguant nos efforts que nous devons chercher des réponses aux défis qui surgissent en matière de droits de l'Homme. Ceci étant, il est indispensable d'étudier les particularités spécifiques de chaque situation concrète. A cet effet, il faut un dialogue réel et non un échange de reproches et de diatribes", a conclu le vice-ministre.
     
    L'élection de nouveaux membres du Conseil des droits de l'Homme a eu lieu mardi à l'Assemblée générale des Nations unies. La candidature de la Russie a été soutenue par 176 des 193 pays de l'ONU.

    Lire aussi:

    Réforme de l’Onu: Moscou dit «oui», mais sous conditions
    Résolution du CS de l’Onu sur Pyongyang: Moscou pointe du doigt les conséquences
    Qui est Guennadi Gatilov, nouvel ambassadeur de Russie auprès des Nations unies à Genève?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik