International

Portugal: les "visas en or" rapportent 242 M EUR à l'économie

International
URL courte
Crise financière mondiale (296)
0 03
S'abonner

Des permis de séjour au Portugal, appelés Visas Gold (visas en or) accordés aux riches étrangers susceptibles d'apporter une contribution de taille dans l'économie du pays, ont rapporté 242 millions d'euros l'année passée, ont annoncé lundi les médias portugais se référant au ministre des Affaires étrangères Rui Machete.

Des permis de séjour au Portugal, appelés Visas Gold (visas en or) accordés aux riches étrangers susceptibles d'apporter une contribution de taille dans l'économie du pays, ont rapporté 242 millions d'euros l'année passée, ont annoncé lundi les médias portugais se référant au ministre des Affaires étrangères Rui Machete.

Selon ce dernier, son ministère a prorogé les permis de séjour d'un an à 388 personnes en provenance de 24 pays ne faisant pas partie de l'Union européenne. Ces visas sont accordés à toute personne capable de remplir une des trois conditions, à savoir investir en capital pour au moins un million d'euros, acheter un bien immobilier pour 500.000 euros au minimum ou créer au moins dix emplois.

Parmi les bénéficiaires de ces permis de séjour, la grande majorité sont des Chinois (295), suivis des Russes (19 visas), des Brésiliens (11 visas) et des Angolais (10).

Le chef de la diplomatie portugaise a indiqué qu'aucun des étrangers n'avait créé dix emplois, ce qui ne l'a pas empêché de traiter le programme d'"exrêmement efficace", permettant de rapporter au budget 242 millions d'euros.

Dossier:
Crise financière mondiale (296)

Lire aussi:

Les autorités ont «menti» sur l’inutilité des masques pour «une bonne cause», estime une journaliste
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook