Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Syrie: l'Occident ne revendique plus le départ d'Assad (médias)

    International
    URL courte
    Situation politique en Syrie (2930)
    0 10

    Pour la première fois depuis le commencement de la crise politique en Syrie, l'Occident a fait comprendre à l'opposition syrienne que le président Bachar el-Assad pourrait se maintenir au pouvoir, rapporte l'agence Reuters se référant à une source au sein de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution.

    Pour la première fois depuis le commencement de la crise politique en Syrie, l'Occident a fait comprendre à l'opposition syrienne que le président Bachar el-Assad pourrait se maintenir au pouvoir, rapporte l'agence Reuters se référant à une source au sein de la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution. 

    "Nos amis occidentaux ont fait comprendre [le 13 décembre] à Londres qu'actuellement, ils ne pouvaient pas concevoir le départ d'Assad, car cela pourrait déboucher, selon eux, sur le chaos et conduire des islamistes au pouvoir", a indiqué l'interlocuteur de l'agence ayant requis l'anonymat.

    Les pays occidentaux qui ont accordé dès le début de la crise politique syrienne leur soutien à l'opposition ont ainsi fait comprendre lors de la récente réunion des "Amis de la Syrie" que suite à la montée des islamistes, y compris des cellules de la nébuleuse terroriste Al-Qaïda, le maintien du pouvoir actuel en Syrie s'imposait.

    Evoquant la présidentielle syrienne prévue en 2014, l'interlocuteur de Reuters a souligné que "certains semblent avoir oublié que Bachar el-Assad avait utilisé des armes chimiques contre son peuple et ils ne s'opposent pas à sa réélection". 

    Depuis mars 2011, la Syrie est secouée par un conflit armé entre les forces gouvernementales et les groupes armés de l'opposition. D'après les Nations unies, le conflit a déjà fait près de 100.000 morts.  

    Les rebelles syriens bénéficient d'un soutien étranger. Damas affirme que des milliers de mercenaires étrangers, y compris des commandos terroristes, combattent dans les rangs de l'opposition armée.

    Dossier:
    Situation politique en Syrie (2930)

    Lire aussi:

    Erdogan veut «aider le peuple syrien à prendre sa décision»
    Trump insulte Assad: la réponse de Damas
    Damas: les discussions avec l’opposition possibles à une seule condition
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik