Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: Timochenko fustige les accords Kiev-Moscou

    International
    URL courte
    0 10

    L'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko affirme que les accords conclus mardi à Moscou par le président Viktor Ianoukovitch, prévoyant notamment une réduction des prix du gaz russe et l'octroi d'un important crédit à l'Ukraine, pourraient constituer une menace pour l'indépendance du pays.

    L'ex-première ministre ukrainienne Ioulia Timochenko affirme que les accords conclus mardi à Moscou par le président Viktor Ianoukovitch, prévoyant notamment une réduction des prix du gaz russe et l'octroi d'un important crédit à l'Ukraine, pourraient constituer une menace pour l'indépendance du pays.

    "Il (Ianoukovitch) estime que ces cadeaux politiques lui permettront de rester au pouvoir. S'il les accepte, l'Ukraine se laissera de nouveau attraper par la Fédération de Russie. En contrepartie de son aide économique, cette dernière réclamera la soumission à sa volonté. Ce serait le début de la fin de notre indépendance", a déclaré l'ex-égérie de la "révolution orange" dans une interview à l'hebdomadaire allemand Stern. Cette interview a été mise en ligne sur le site de Mme Timochenko.

    Moscou a accueilli mardi une réunion de la commission intergouvernementale russo-ukrainienne coprésidée par Vladimir Poutine et Viktor Ianoukovitch. Lors de la réunion, les deux parties ont conclu une série d'accords. L'un d'entre eux prévoit une réduction du prix du gaz russe pour l'Ukraine, qui passera de 406 à 268,5 dollars les 1.000 m3. Un autre accord engage la Russie à racheter des euro-obligations ukrainiennes pour 15 milliards de dollars.

    Fin 2011, Ioulia Timochenko a été condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir commis lors de la conclusion des accords gaziers avec la Russie en janvier 2009, lorsqu'elle dirigeait le gouvernement ukrainien. Ces accords ont été jugés pénalisants pour l'économie de l'Ukraine. Atteinte d'une hernie discale, l'ex-première ministre suit un traitement dans un hôpital de Kharkov (est de l'Ukraine) depuis mai 2012.

    Lire aussi:

    Affaire Manafort: la diplomatie russe pointe des imprécisions
    Timochenko compare le virus Petya à Piotr Porochenko
    Timochenko donne la date d'une éventuelle désintégration de l'Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik