Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crimée: l'autorisation de recourir à la force, une riposte aux actions de la "bande nazie"

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    La décision du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) d'autoriser le recours à la force en Crimée constitue une riposte aux actions de la "bande nazie"(radicaux ukrainiens -ndlr), a déclaré dimanche le président du parlement de la Crimée, Vladimir Konstantinov lors d'une conférence de presse à Simféropol.

    La décision du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) d'autoriser le recours à la force en Crimée constitue une riposte aux actions de la "bande nazie"(radicaux ukrainiens -ndlr), a déclaré dimanche le président du parlement de la Crimée, Vladimir Konstantinov lors d'une conférence de presse à Simféropol.

    "La situation dans le sud-est de l'Ukraine reste très tendue. Les habitants essaient de se protéger. Nous sommes parfaitement au courant de quoi est capable cette bande nazie. Je regrette beaucoup que les chers hommes politiques de Kiev aient décidé de résoudre leurs problèmes en recourant à cette force terrible. Le Conseil de la Fédération ne peut pas rester indifférent au sort de ses concitoyens en Ukraine, aussi a-t-il pris cette décision", a indiqué le responsable.

    Il a également conseillé aux autorités ukrainiennes de "ne pas mener la guerre contre leur propre peuple".

    Le Conseil de la Fédération, réuni en séance extraordinaire, a autorisé samedi le recours à la force en Ukraine "en raison de la situation extraordinaire dans ce pays, de la menace pesant sur la vie des citoyens russes et des effectifs du contingent militaire russe qui sont déployés dans la république autonome ukrainienne de Crimée conformément à un accord bilatéral". La résolution est déjà entrée en vigueur.

    Le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine a plus tard expliqué que le feu vert donné par le Conseil de la Fédération ne signifiait pas que Moscou procéderait immédiatement à la réalisation de cette décision. A son tour, le porte-parole du président russe Dmitri Peskov, a annoncé que la décision n'avait pas été prise pour le moment par Vladimir Poutine.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Autorités de la Crimée: visite prochaine d’une délégation ukrainienne dans la péninsule
    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik