Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crimée: Obama sanctionne de hauts responsables russes

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    Le président américain Barack Obama a décrété des sanctions contre de hauts responsables russes en représailles au référendum "d'annexion de la Crimée par la Russie", rapporte la Maison Blanche.

    Le président américain Barack Obama a décrété des sanctions contre de hauts responsables russes en représailles au référendum "d'annexion de la Crimée par la Russie", rapporte lundi la Maison Blanche.

    Ces personnalités russes sont visées par des gels d'avoirs aux Etats-Unis où seront également bloqués leurs biens et avoirs. Il s'agit entre autres du vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine, de la présidente du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe) Valentina Matvienko, ainsi que de l'assistant du président russe Vladislav Sourkov, du conseiller du chef de l'Etat Sergueï Glaziev, des députés à la Douma (chambre basse du parlement russe) Elena Mizoulina et Leonid Sloutski, du sénateur Andreï Klichas, selon le communiqué.

    Cette annonce de l'exécutif américain a suivi de près l'adoption par l'Union européenne de sanctions contre 21 personnalités russes et criméennes jugées "responsables de l'annexion de la Crimée par la Russie".

    Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat". Moscou a aussi mis en doute la légitimité des récentes décisions de la Rada suprême ukrainienne.

    Plusieurs régions de l'Est et du Sud de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée ne reconnaissent pas les nouvelles autorités de Kiev. La Crimée a décidé de tenir un référendum sur son statut politique.

    Le référendum en question, dont l'Occident conteste la légitimité, s'est déroulé dimanche 16 mars. Selon le bilan définitif, 96,77% des personnes ayant pris part au vote se sont prononcées en faveur du rattachement de la région à la Russie en tant que sujet fédéral. Les autorités criméennes sont sceptiques quant aux déclarations de l'Occident sur le caractère illégitime du référendum. Le président russe Vladimir Poutine a indiqué que ce référendum était tout à fait conforme à la Charte des Nations unies.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    Porochenko charge la Commission constitutionnelle de modifier le statut de la Crimée
    Diplomatie russe: les inspecteurs et observateurs sont les bienvenus en Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik