Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Crimée: Kiev rappelle pour consultations son ambassadeur à Minsk

    International
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (417)
    0 0 0

    L'Ukraine a rappelé pour consultations son ambassadeur à Minsk Mikhaïl Ejel, suite aux propos tenus par le président biélorusse Alexandre Loukachenko, estimant que, de facto, la Crimée fait partie de la Russie, a annoncé Evgueni Perebiïnis, porte-parole de la diplomatie ukrainienne.

    L'Ukraine a rappelé pour consultations son ambassadeur à Minsk Mikhaïl Ejel, suite aux propos tenus par le président biélorusse Alexandre Loukachenko, estimant que, de facto, la Crimée fait partie de la Russie, a annoncé lundi Evgueni Perebiïnis, porte-parole de la diplomatie ukrainienne.

    "Suite à la déclaration faite par le président biélorusse Alexandre Loukachenko le 23 mars, le ministère ukrainien des Affaires étrangères a rappelé l'ambassadeur d'Ukraine en Biélorussie pour consultations et envoyé à Minsk une note appropriée pour indiquer que de tels propos tenus par le chef de l'Etat biélorusse se trouvent en contradiction flagrante avec les normes du droit international et la position de la majorité des pays du monde", a déclaré M.Perebiïnis, cité par l'agence UNIAN.

    Alexandre Loukachenko a notamment déclaré: "La Crimée fait partie du territoire de la Fédération de Russie. Qu'on le reconnaisse ou non ne changera rien".

    Auparavant, l'Ukraine a également rappelé pour consultations son ambassadeur en Arménie en raison de la position d'Erevan sur la Crimée.

    Un changement de pouvoir ayant toutes les caractéristiques d'un coup d'Etat s'est produit en Ukraine le 22 février dernier. La Rada suprême (parlement) a destitué le président Viktor Ianoukovitch, réformé la constitution et fixé l'élection présidentielle au 25 mai. Viktor Ianoukovitch a déclaré qu'il avait quitté le pays sous la menace de persécutions, mais qu'il restait le président légitime de l'Ukraine. Moscou conteste la légitimité des nouvelles autorités du pays.

    Peuplée en majorité de russophones, la république autonome ukrainienne de Crimée a refusé de reconnaître les nouvelles autorités de Kiev et proclamé son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars où 96,7% des habitants de la péninsule ont appuyé cette décision. La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars dernier. Kiev a protesté, en le qualifiant d'"annexion" de la Crimée par la Russie, soit de rattachement forcé de la péninsule.

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (417)

    Lire aussi:

    Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Porochenko charge la Commission constitutionnelle de modifier le statut de la Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik