Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie-Ukraine: entretiens des ministres des AE à La Haye

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    Une rencontre du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim, Andreï Dechtchitsa, a commencé lundi soir à La Haye, aux Pays-Bas, a appris RIA Novosti d'une source au sein de la délégation russe.

    Une rencontre du chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères par intérim, Andreï Dechtchitsa, a commencé lundi soir à La Haye, aux Pays-Bas, a appris RIA Novosti d'une source au sein de la délégation russe.

    Il s'agit des premiers entretiens entre Moscou et les représentants des nouvelles autorités de Kiev après le changement du pouvoir du 22 février.

    Un changement de pouvoir ayant toutes les caractéristiques d'un coup d'Etat s'est produit en Ukraine le 22 février dernier. La Rada suprême (parlement) a destitué le président Viktor Ianoukovitch, réformé la constitution et fixé l'élection présidentielle au 25 mai. Viktor Ianoukovitch a déclaré qu'il avait quitté le pays sous la menace de persécutions, mais qu'il restait le président légitime de l'Ukraine. Moscou conteste la légitimité des nouvelles autorités du pays.

    Peuplée en majorité de russophones, la république autonome ukrainienne de Crimée a refusé de reconnaître les nouvelles autorités de Kiev et proclamé son indépendance et la réunification avec la Russie au terme d'un référendum du 16 mars. La Russie et la Crimée ont signé le traité sur le rattachement de la république de Crimée et de la ville de Sébastopol à la Fédération de Russie le 18 mars. Kiev a protesté, en le qualifiant d'"annexion" de la Crimée par la Russie, soit de rattachement forcé de la péninsule.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Les sanctions européennes visant la Crimée prolongées d'un an
    Porochenko charge la Commission constitutionnelle de modifier le statut de la Crimée
    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik