Ecoutez Radio Sputnik
    Anton Silouanov, ministre russe des Finances

    La reconnaissance de la Crimée, condition sine qua non de l'aide russe à l'Ukraine

    © RIA Novosti . Dmitry Astakhov
    International
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (417)
    0 0 0

    Pour obtenir l'aide financière de Moscou, l'Ukraine doit reconnaître la légitimité du rattachement de la Crimée à la Russie, effectuer une réforme constitutionnelle et ne pas discriminer les russophones, a annoncé vendredi le ministre russe des Finances Anton Silouanov.

    Pour obtenir l'aide financière de Moscou, l'Ukraine doit reconnaître la légitimité du rattachement de la Crimée à la Russie, effectuer une réforme constitutionnelle et ne pas discriminer les russophones, a annoncé vendredi le ministre russe des Finances Anton Silouanov.

    "Une réforme constitutionnelle, une élection présidentielle légitime, la formation d'un gouvernement capable de négocier la légitimation du statut de la Crimée et l'apaisement des tensions dans l'Est de l'Ukraine par la voie de négociations, sans effusion de sang. Telles sont les conditions sine qua non de l'aide financière que la Russie pourrait apporter à l'Ukraine", a indiqué M. Silouanov à l'issue d'une rencontre avec le ministre allemand des Finances Wolfgang Schäuble à Washington.

    M. Silouanov a déclaré avoir formulé les mêmes conditions lors d'une rencontre avec le secrétaire américain au Trésor  Jacob Lew.  

    Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a refusé de reconnaître les nouvelles autorités de Kiev et s'est rattachée à la Russie au terme d'un référendum du 16 mars. Plus de 96% des participants au scrutin ont voté pour l'entrée de la péninsule dans la Fédération de Russie. Les autorités de Kiev soutenues par les Etats-Unis et l'Union européenne ont qualifié ce résultat d'"annexion".

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (417)

    Lire aussi:

    Les sanctions européennes visant la Crimée prolongées d'un an
    Pour le Daily Mail, la Crimée appartient bien à la Russie
    Candidat à la chancellerie allemande:«Reconnaître la Crimée comme une partie de la Russie»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik