Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Greenpeace bloque un tanker russe à Rotterdam: 30 militants arrêtés

    International
    URL courte
    0 02

    30 militants de Greenpeace ont été interpellés jeudi dans le port de Rotterdam lorsqu'ils tentaient de bloquer un pétrolier russe transportant du pétrole de l'Arctique, rapportent les agences européennes citant la police néerlandaise.

    30 militants de Greenpeace ont été interpellés jeudi dans le port de Rotterdam lorsqu'ils tentaient de bloquer un pétrolier russe transportant du pétrole de l'Arctique, rapportent les agences européennes citant la police néerlandaise.

    Selon la police, les intéressés à bord de navires Rainbow Warrior III et Esperanza ont tenté d'empêcher le tanker Mikhaïl Oulianov, affrété par le groupe russe Gazprom, de s'amarrer dans le port. Des policiers ont ensuite bloqué le Rainbow Warrior et sont montés à son bord.

    "Le capitaine a été interpellé et le navire emmené ailleurs", a indiqué le porte-parole de la police néerlandaise Roland Eckers cité par les médias.

    Le capitaine du navire en question est Peter Wilcox, qui figurait parmi les membres de Greenpeace interpellés par les autorités russes en septembre dernier alors qu'ils menaient une action contre une plateforme pétrolière du russe Gazprom.

    Greenpeace proteste régulièrement contre l'exploitation d'hydrocarbures dans l'Arctique, zone aux écosystèmes fragiles. Le Mikhaïl Oulianov transportait en fait la première cargaison de pétrole extrait offshore dans l'Arctique.

    Le 18 septembre dernier, un groupe de militants de Greenpeace se trouvant à bord de l'Arctic Sunrise a essayé d'escalader une plateforme pétrolière de Gazprom en mer de Petchora. Les gardes-frontières russes ont effectué des tirs de sommation pour contraindre le capitaine du brise-glace à arrêter les moteurs. Suite au refus du capitaine, un commando héliporté de gardes-frontières a pris le 19 septembre le contrôle de l'Arctic Sunrise.

    Les militants se trouvant à bord du brise-glace ont été arrêtés pour "piraterie maritime", passible en Russie de 15 ans de prison. Par la suite, cette accusation a été requalifiée en "hooliganisme". Fin décembre 2013, tous les membres de l'équipage de l'Arctic Sunrise ont été amnistiés.

    Lire aussi:

    Une guerre très froide: les USA perdraient-ils la confrontation en Arctique?
    Quels sont ces dispositifs dernier cri que la Russie déploie en Arctique?
    Greenpeace: une intrusion dans une centrale française conduit des militants en prison
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik