International

Ukraine: la tragédie d'Odessa est du nazisme pur et dur (Lavrov)

International
URL courte
Tragédie d'Odessa (2014) (77)
111
S'abonner

Depuis plusieurs années l'Europe ferme les yeux sur la renaissance de l'idéologie du nazisme, la tragédie d'Odessa étant devenue une manifestation réelle de ce fléau, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

Depuis plusieurs années l'Europe ferme les yeux sur la renaissance de l'idéologie du nazisme, la tragédie d'Odessa étant devenue une manifestation réelle de ce fléau, a déclaré mercredi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

"Depuis plusieurs années déjà l'Europe ferme les yeux sur le fait que cette idéologie (nazisme - ndlr) acquiert de nouveaux adeptes, que l'on organise des marches en l'honneur des anciens SS, reconnus comme criminels par le tribunal de Nuremberg. Mais ce qui se passe actuellement, ce n'est déjà plus les marches accompagnées par des slogans  glorifiant les criminels nazis. Aujourd'hui, il s'agit de manifestations réelles du nazisme. Ce qui s'est passé le 2 mai à Odessa est du nazisme pur et dur", a indiqué le chef de la diplomatie russe intervenant à la cérémonie de la déposition de fleurs à l'occasion du Jour de la Victoire.

Plus de 40 militants pro-russes ont brûlé vifs vendredi 2 mai à Odessa après s'être réfugiés dans la Maison des syndicats incendiée à coups de cocktails Molotov par des activistes armés du parti néonazi Pravy Sektor (Secteur droit).

Odessa rend hommage à ses victimes

Selon le ministère de l'Intérieur et le parquet d'Ukraine, il s'agit de 46 morts et de 214 blessés. Quoi qu'il en soit, le député du conseil régional d'Odessa Vadim Savenko affirme que les autorités de Kiev cachent le vrai bilan qui se monte à 116 morts. Encore 48 personnes sont toujours portées disparues.

Dossier:
Tragédie d'Odessa (2014) (77)

Lire aussi:

Un rapport remis par le Pr. Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré
Cet hôpital parisien a dû recruter des gardes du corps pour protéger les soignants des agressions dans la rue - vidéo
Certains «haïssent» leur propre «incapacité»: quand Pékin recadre Paris sur le Covid-19
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook