Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Normandie-Niemen: des gerbes de fleurs déposées au pied du monument

    International
    URL courte
    0 90 0 0

    Des gerbes de fleurs ont été déposées le 6 mai au pied du monument dédié aux pilotes du régiment légendaire Normandie-Niemen, dans la banlieue parisienne Le Bourget, annoncent les médias locaux.

    Des gerbes de fleurs ont été déposées le 6 mai au pied du monument dédié aux pilotes du régiment légendaire Normandie-Niemen, dans la banlieue parisienne Le Bourget, annoncent les médias locaux.

    Des anciens combattants de la Seconde guerre mondiale, l'ambassadeur russe à Paris Alexandre Orlov et des diplomates des autres pays de la CEI ont pris part à la cérémonie.

    L'accord prévoyant la formation d'un "groupe de chasse" français sur le territoire de l'URSS a été signé le 25 novembre 1942. Le 21 juillet 1944, l'unité a reçu le titre de Régiment Normandie-Niemen. Les pilotes français et leurs mécaniciens russes ont participé à la Bataille de Koursk en 1943, à la célèbre opération Bagration (libération de la Biélorussie en 1944) et à la défaite des troupes nazies en Prusse orientale en 1945. Le régiment a effectué plus de 5.000 missions, livré près de 900 combats et abattu plus de 270 avions de la Luftwaffe.

    Mercredi 7 mai, une cérémonie de commémoration se déroulera au cimetière militaire de Noyers-Saint-Martin (département  de l'Oise, dans le nord de la France). Sur le territoire du cimetière se trouvent plus de 4.500 tombes de soldats soviétiques qui ont perdu la vie dans la lutte pour la libération de l'Europe du fléau nazi.

     

    Lire aussi:

    Une plaque commémorant l’escadron Normandie-Niemen inaugurée au Bourget
    Des pilotes du Normandie-Niemen «défilent» avec le Régiment immortel à Moscou
    Le dernier aviateur du régiment Normandie-Niemen est décédé en France
    Le Régiment immortel à Paris, «une puissante démonstration de l'amitié franco-russe»
    Bientôt un monument pour les aviateurs soviétiques aux États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik