Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie/sanctions: le monde arabe poursuivra la coopération avec Moscou (experts)

    International
    URL courte
    Sanctions contre la Russie (826)
    0 55 0 0

    Les pays arabes poursuivront leur coopération économique avec la Russie malgré les sanctions américaines et européennes, estiment les experts arabes interrogés par RIA Novosti.

    Les pays arabes poursuivront leur coopération économique avec la Russie malgré les sanctions américaines et européennes, estiment les experts arabes interrogés par RIA Novosti.

    Selon le chef adjoint de l'Association égyptienne du droit international Nabil Ahmed Hilmy, les sanctions occidentales n'auront "pas d'effet sur les activités des sociétés russes sur les marchés du Proche-Orient". "Ce sont des marchés émergents en quête de nouveaux partenaires et investissements, qui se soucient peu s'il s'agit d'investissements américains ou russes", a estimé M.Hilmy. Selon lui, les marchés sont ouverts pour tout le monde dans le monde moderne et l'Occident ne détient aucun monopole. Qui plus est, de nombreux pays de la région cherchent à diversifier leurs activités économiques extérieures pour rester indépendants des partenaires occidentaux.

    Le directeur du Centre des études régionales et stratégiques du Caire Al-Sharq, Mustafa Labbad doute aussi que les sanctions occidentales portent atteinte aux intérêts économiques russes dans la région. Selon lui, les marchés arabes sont ouverts pour la Russie et les partenaires peuvent coopérer directement ou par le biais de centres financiers comme Dubaï. "Cette question reste plutôt politique qu'économique", a-t-il ajouté.

    Dans le même temps, M.Labbad a rappelé que certains pays, y compris l'Egypte, ont besoin de blé russe et ukrainien et sont préoccupés par le conflit en Ukraine. "Si le conflit traine en longueur, cela provoquera la hausse des prix du blé ce qui inquiète certains pays arabes, y compris l'Egypte. La Russie pourrait lever cette préoccupation en donnant des garanties de livraisons", a noté l'expert égyptien.

    A la question de savoir pourquoi les pays arabes n'ont pas fait de déclarations formelles concernant la crise ukrainienne, M.Labbad a déclaré que les pays de la région n'ont pas de relations stratégiques avec l'Ukraine. "Les pays arabes souhaitent le renforcement du rôle de la Russie sur la scène internationale pour contrebalancer l'influence des Etats-Unis", a dit l'expert.

    Le parlementaire irakien Mohammed al-Ouqaïli a exprimé sa préoccupation face aux sanctions contre la Russie, au vu des "liens économiques et militaires étroits" entre Moscou et Bagdad. "Si la Russie qui représente un élément important de l'économie mondiale est touchée par les sanctions, cela portera préjudice à l'Irak aussi", a noté le député. Il a rappelé que la Russie et l'Irak avaient signé un accord sur les livraisons de matériels de guerre. Bagdad coopère également avec Moscou dans la lutte contre le terrorisme. De grandes sociétés pétrolières russes sont implantées en Irak.

    Selon le Conseil d'affaires russo-arabe, les échanges commerciaux entre la Russie et les pays arabes ont atteint 14 milliards de dollars en 2013, sans tenir compte de la coopération militaire et technique. Ces deux dernières années, plusieurs fonds d'investissements du Golfe persique ont annoncé avoir placé des milliards de dollars en Russie.

    Dossier:
    Sanctions contre la Russie (826)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik