Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine: Fabius rejette l'idée d'un conflit armé de l'UE avec la Russie (journal)

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    Dans une interview accordée au Washington Post, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a soumis à une critique sévère la politique de Moscou à l'égard de l'Ukraine, mais s'est opposé à l'idée d'un conflit militaire de l'UE avec la Russie.

    Dans une interview accordée vendredi au Washington Post, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a soumis à une critique sévère la politique de Moscou à l'égard de l'Ukraine, mais s'est opposé à l'idée d'un conflit militaire de l'UE avec la Russie.

    Selon le chef de la diplomatie française, l'UE ne peut accepter "l'annexion de la Crimée" ni un éventuel contrôle (russe, ndlr) sur l'Ukraine, mais ne doit pas initier un conflit militaire avec la Russie. Pour faire pression, il y a la diplomatie et des sanctions, a-t-il estimé.

    Le ministre juge nécessaire la tenue de l'élection présidentielle en Ukraine qui n'a toujours pas de président légitime.

    Et d'ajouter que si la Russie faisait des démarches rendant impossible la tenue de la présidentielle ou la présentant comme illégitime, l'UE devrait durcir les sanctions.

    Lors de sa visite d'avril en Géorgie, M.Fabius a déjà déclaré que l'Europe ne voulait pas de conflit militaire avec Moscou mais restait déterminée à décréter une nouvelle série de sanctions à son encontre en cas de nouvelles démarches hostiles visant l'Ukraine.

    La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ont menacé samedi, dans une déclaration commune, de sanctionner la Russie si l'élection présidentielle en Ukraine ne se tient pas comme prévu.

    "La tenue d'élections présidentielles libres et équitables en Ukraine le 25 mai est d'une importance capitale (…). Un échec à la tenue des élections présidentielles internationalement reconnues déstabiliserait encore plus le pays. La France et l'Allemagne estiment que dans ce cas les conséquences appropriées devraient être tirées, comme envisagé par le Conseil européen du 6 mars", lit-on dans ce document adopté à l'issue d'une rencontre informelle de deux jours à Stralsund, dans le nord de l'Allemagne.

    Soutenant Kiev qui à qualifier d'annexion le rattachement de la Crimée à la Russie, les Etats-Unis et l'Union européenne ont décrété une série de sanctions à l'encontre de plusieurs responsables, hommes d'affaires et entreprises russes.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Trump prend position sur les sanctions antirusses
    La plupart des Européens comprennent peu à peu que la Crimée fait partie de la Russie
    Premier ministre néerlandais: l'Ukraine ne devrait jamais adhérer à l'UE
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik