Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Irak: entretien Poutine-Maliki vendredi (Kremlin)

    International
    URL courte
    Aggravation de la situation en Irak (188)
    0 0 0

    Le président russe Vladimir Poutine évoquera vendredi par téléphone avec le premier ministre irakien Nouri al-Maliki l'aggravation de la situation en Irak, qui suscite une profonde préoccupation, a annoncé Iouri Ouchakov, assistant du chef de l'Etat russe.

    Le président russe Vladimir Poutine évoquera vendredi par téléphone avec le premier ministre irakien Nouri al-Maliki l'aggravation de la situation en Irak, qui suscite une profonde préoccupation, a annoncé Iouri Ouchakov, assistant du chef de l'Etat russe.

    "Ce soir, le président aura un entretien téléphonique avec le premier ministre irakien al-Maliki. Il sera question de l'offensive de terroristes en Irak qui suscite une sérieuse préoccupation", a déclaré le représentant du Kremlin devant les journalistes à Moscou.

    Appuyé par des sunnites irakiens et par d'anciens militaires de l'armée de Saddam Hussein, le groupe djihadiste Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) s'est emparé en une semaine d'une région irakienne englobant la province de Ninawa, dont Mossoul, deuxième ville du pays, ainsi que d'une partie de la province de Salah ad-Din. Les islamistes menacent d'attaquer Bagdad, ce qui pousse les étrangers à quitter massivement la capitale irakienne.

    Dans les régions occupées, les djihadistes perpètrent des exécutions sommaires, contraignant des milliers d'habitants à fuir leurs foyers.
    Selon Moscou, l'actuelle situation en Irak illustre une fois de plus les conséquences d'aventures militaires effectuées en contournement de décisions collectives de la communauté internationale. Commentant la demande d'aide militaire américaine faite par l'Irak, le ministère russe des Affaires étrangères rappelle que toute intervention militaire ne peut être sanctionnée que par le Conseil de sécurité des Nations unies.

    Les Etats-Unis sont intervenus militairement en Irak en 2003 afin de renverser le régime de Saddam Hussein et ont retiré leurs troupes de ce pays en 2011.

    Dossier:
    Aggravation de la situation en Irak (188)

    Lire aussi:

    Les Irakiens commencent à regretter Saddam Hussein
    Les Irakiens sont contre toute base militaire étrangère, y compris US, dans leur pays
    Al-Maliki: «la Russie doit avoir une présence militaire importante en Irak»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik