Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine/est: les insurgés dénonceront les violations des droits de l'homme

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 10

    Les dirigeants de la Novorossia (union des républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk) sont en train de créer un Livre blanc recensant les violations des droits de l'homme commises par Kiev, a annoncé jeudi Konstantin Dolgov, co-président du Front populaire de cette nouvelle entité territoriale.

    Les dirigeants de la Novorossia (union des républiques autoproclamées de Lougansk et de Donetsk) sont en train de créer un Livre blanc recensant les violations des droits de l'homme commises par Kiev, a annoncé jeudi Konstantin Dolgov, co-président du Front populaire de cette nouvelle entité territoriale.

    Selon M. Dolgov, le Livre blanc fait état de tous les crimes perpétrés par les autorités de Kiev contre les civils vivant dans l'est de l'Ukraine. Chaque nouveau chapitre de l'ouvrage est publié sur Internet. Le co-président du Front populaire estime que "l'Ukraine d'aujourd'hui est un Etat fasciste".

    "Le droit d'avoir son opinion personnelle est constamment violé dans le pays, la liberté d'expression n'existe plus et les contestataires sont poursuivis en justice", a indiqué M. Dolgov.

    D'après lui, rien qu'à Kharkov, sa ville natale, plus de 200 protestataires ont été jetés en prison et de nombreux autres enlevés.

    "Hier à Kharkov, un reporter qui photographiait les rassemblements de protestation contre le pouvoir en place a été enlevé. Le vice-recteur de l'Institut de Slaviansk, Alexeï Samoïlov, a été arrêté et emmené par 16 militaires armés de fusils d'assaut qui se sont présentés chez lui", a déclaré M. Dolgov.

    Selon lui, la chose la plus horrible est la tendance à militariser l'économie ukrainienne, ce qui constitue un attribut de tout Etat fasciste. Ainsi, les usines d'armement de Kharkov reçoivent de nouvelles commandes de chars et de véhicules de transport de troupes. Cependant, affirme le militant du Front populaire, les travailleurs de ces entreprises ne s'empressent pas d'exécuter ces commandes.

    D'après M. Dolgov, les autorités de Kiev refusent d'échanger les prisonniers avec les insurgés, car elles considèrent leurs propres soldats comme de la chair à canon et ne tentent même pas de les sauver quand ils sont blessés ou faits prisonniers.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Poutine: personne n’a coupé le Donbass de l’Ukraine, elle le fait seule avec le blocus
    Washington se penche sur une nouvelle livraison d’armes à Kiev
    Une voiture n’a pas cédé le passage à un avion à l’aéroport de Kiev (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik