Ecoutez Radio Sputnik
    Militaires ukrainiens

    Ukraine: des mercenaires étrangers dans les troupes pro-Kiev (insurgés)

    © AP Photo/ Efrem Lukasky
    International
    URL courte
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    0 96152

    Des mercenaires étrangers luttent aux côtés des troupes pro-Kiev dans l'est de l'Ukraine, a annoncé dans une interview à RIA Novosti le commandant de la ville de Gorlovka (région de Donetsk) Igor Bezler.

    Des mercenaires étrangers luttent aux côtés des troupes pro-Kiev dans l'est de l'Ukraine, a annoncé dans une interview à RIA Novosti le commandant de la ville de Gorlovka (région de Donetsk) Igor Bezler. 

    "Lors d'une attaque contre l'agglomération d'Artemovsk (région de Donetsk) nous avons trouvé l'emblème de la Légion française sur l'uniforme d'un soldat tué. Il n'était pas slave, c'était un Arabe", a expliqué l'interlocuteur de l'agence.  

    "Dans le groupe qui a lutté à Semenovka et qui a mené le célèbre combat à 450 contre 30 (insurgés, ndlr), on y parlait anglais et on se servait d'armes étrangères", a poursuivi le commandant.  

    Les autorités ukrainiennes mènent depuis le 15 avril une opération spéciale d'envergure dans le sud-est du pays en vue de réprimer la révolte populaire qui a éclaté suite au renversement du régime du président Ianoukovitch le 22 février dernier. Les forces armées ukrainiennes utilisent des blindés, des armes lourdes et des avions.

    Les "républiques" de Lougansk et de Donetsk ont proclamé leur indépendance en mai dernier à l'issue de référendums non reconnus par les autorités ukrainiennes. L'Union européenne a pour sa part déclaré qu'elle ne reconnaissait pas et n'entendait pas reconnaître à l'avenir les résultats de ces consultations populaires. Kiev a pour sa part déclaré les républiques autoproclamées "organisations terroristes".  

    Dossier:
    Situation explosive dans l'est de l'Ukraine (1212)
    Tags:
    mercenaires, Igor Bezler, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik