Ecoutez Radio Sputnik
    Maison blanche

    Washington ne veut pas établir la vérité mais faire porter le chapeau à la Russie (expert)

    Andrea Izzotti
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    0 8 0 0

    Le crash du vol MH17 de la compagnie Malaysian Airlines est instrumentalisé par Washington dans sa guerre de propagande contre la Russie, pense Paul Craig Roberts, ancien secrétaire adjoint au Trésor américain au sein de l'administration Ronald Reagan, dans une interview accordée à la chaîne russe RT.

    Le crash du vol MH17 de la compagnie Malaysian Airlines est instrumentalisé par Washington dans sa guerre de propagande contre la Russie, pense Paul Craig Roberts, ancien secrétaire adjoint au Trésor américain au sein de l'administration Ronald Reagan, dans une interview accordée à la chaîne russe RT.

    "Les médias américains ne blâment que la Russie pour les troubles en Ukraine. Et le crash du Boeing malaisien est également instrumentalisé par Washington dans sa guerre de propagande contre la Russie et Poutine", affirme Roberts.

    Cet ancien membre de l'administration Reagan est persuadé que l'objectivité de l'enquête sur les causes du crash de l'avion dépendra directement de celui qui la supervisera.

    "L'objectif de Washington n'est pas d'établir la vérité mais de faire porter le chapeau à la Russie. Pour cette raison, si l'enquête n'était pas menée par des observateurs objectifs et indépendants de Washington, cela pourrait avoir de graves conséquences", a souligné Roberts. Il ajoute savoir que le missile à l'origine du crash a été lancé depuis le territoire ukrainien, précisant que les miliciens ne disposent pas de tels moyens de défense antiaérienne. "Ni les forces d'autodéfense, ni le gouvernement russe n'avaient de raisons pour abattre cet avion de ligne – cela n'a aucun sens ni pour les uns, ni pour les autres", a déclaré Roberts.

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines Amsterdam-Kuala-Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, tuant les 298 personnes - dont 85 enfants - qui se trouvaient à son bord. Kiev a accusé les séparatistes d'être responsables du crash, ce à quoi ces derniers ont répondu ne pas disposer d'armes capables d'abattre un avion à une telle altitude. Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté lundi une résolution appelant à traduire en justice les responsables de la catastrophe aérienne, à cesser les opérations dans la zone du crash et assurer aux experts internationaux un accès sécurisé au lieu de la catastrophe.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Avocat allemand: «l’Ukraine est responsable du crash du MH17»
    Poutine: les USA ont des données sur le crash du MH17 mais ne les dévoilent pas
    Donetsk transmet les dépouilles et les débris du crash du MH17 aux Pays-Bas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik