Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Ukraine/est: les combats empêchent les experts d'accéder au lieu du crash

    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (279)
    0 3 0 0

    Un groupe d'experts internationaux a renoncé pour la troisième fois à accéder au lieu du crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, annoncent mardi les agences internationales citant le ministère néerlandais de la Justice et de la Sécurité.

    Un groupe d'experts internationaux a renoncé pour la troisième fois à accéder au lieu du crash du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans l'est de l'Ukraine, annoncent mardi les agences internationales citant le ministère néerlandais de la Justice et de la Sécurité.

    "Le groupe d'experts des Pays-Bas et d'Australie n'a pas quitté Donetsk afin d'atteindre le lieu du crash. Actuellement, des combats se poursuivent sur la route menant sur les lieux et dans ses environs", indiqué le ministère.

    Le groupe de policiers et d'experts internationaux arrivés lundi matin sur les lieux du crash du Boeing 777 malaisien a renoncé à entamer l'enquête et sont retournés à Donetsk pour des raisons de sécurité.

    Un Boeing 777 de Malaysia Airlines effectuant le vol MH17 Amsterdam-Kuala Lumpur avec 298 personnes à bord s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk (est de l'Ukraine) sans laisser de survivants. Il est tombé dans une zone d'affrontements entre l'armée ukrainienne et les insurgés.

    Les autorités de Kiev accusent les forces d'autodéfense populaire de Donetsk d'être à l'origine du crash, mais les insurgés affirment ne pas disposer de systèmes capables d'abattre un avion volant à 10.050 m d'altitude.

    Le vice-président du Conseil des ministres de la République autoproclamée de Donetsk Vladimir Antioufeïev a assuré lundi que les autorités de la région mettraient tout en œuvre pour créer des conditions favorables au travail des experts, et a accusé Kiev de dissimuler les causes du crash.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (279)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik