International
URL courte
Traité FNI (137)
0 21
S'abonner

Les déclarations de Washington accusant Moscou de violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et à plus courte portée (FNI) datant de 1987 sont infondées, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

Les déclarations de Washington accusant Moscou de violation du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et à plus courte portée (FNI) datant de 1987 sont infondées, a déclaré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.  

"Nous avons prêté notre attention aux déclarations faites par des officiels américains sur la prétendue violation par la Russie de clauses du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire et à plus courte portée (en vigueur depuis 1988). Ces propos sont aussi gratuits que tout ce qui émane ces derniers temps de la part de Washington concernant d'autres sujets. Ceci n'est fondé sur aucune preuve", a déclaré la diplomatie russe citée par son site Web officiel.  

Se référant à des sources au sein de l'administration US, le journal New York Times a rapporté mardi que Washington accusait Moscou d'avoir violé le Traité FNI en vertu duquel il s'était engagé à ne pas tester, produire et déployer des missiles balistiques et de croisière lancés depuis le sol ayant une portée comprise entre 500 et 1.000 km et ceux dont la portée est comprise entre 1.000 et 5.500 km.  

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire a été signé par les présidents Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev en 1987, dans une période de réchauffement des relations entre les Etats-Unis et l'URSS.

Dossier:
Traité FNI (137)

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook