Ecoutez Radio Sputnik
    Le fragment du Boeing 777 de Malaysia Airlines

    Crash du vol MH17: Washington en sait plus qu'il ne le prétend (homme politique US)

    © Sputnik. Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    0 12921

    Les accusations des USA selon lesquelles la Russie serait d'une manière ou d'une autre responsable du crash du Boeing malaisien près de Donetsk ont étrangement cessé, fait remarquer Ron Paul, ancien membre de la Chambre des représentants du congrès américain.

    Il est difficile de croire que Washington ne dispose pas de preuves sur l'auteur du crash du Boeing malaisien près de Donetsk, étant donné que les satellites espions américains contrôlent pratiquement tout ce qui se passe en Ukraine, affirme Ron Paul, ancien membre de la Chambre des représentants du congrès américain et ex-candidat à la présidentielle américaine.

    Tout ce que le monde a réussi à entendre de la part des renseignements américains est une absence de preuves sur l'implication de la Russie dans ce crash, souligne l'homme politique, alors que la propagande américaine a déjà réussi à persuader les citoyens américains de la culpabilité de Moscou.

    "On imagine mal que les USA, qui disposent de nombreux satellites surveillant tout ce qui se passe en Ukraine, ne possèdent pas d'informations exactes sur le responsable du crash et son origine", écrit Ron Paul.

    Selon l'ex-congressiste, quand les preuves vont à l'encontre des accusations du gouvernement américain, elles ne sont jamais rendues publiques, "bien évidemment pour des raisons de sécurité nationale".

    "Ce grave événement international laisse encore des questions sans réponse. C'est dommage qu'on ne puisse pas espérer que notre gouvernement dise la vérité et fournisse des preuves.
    Je suis persuadé qu'il en sait bien plus qu'il ne prétend", estime Ron Paul.

    Le Boeing 777 de Malaysia Airlines se rendant d'Amsterdam à Kuala Lumpur s'est écrasé le 17 juillet dans la région de Donetsk. 298 personnes se trouvaient à son bord, dont 192 Néerlandais. Personne n'a survécu. Kiev a accusé du crash les forces séparatistes, qui ont déclaré à leur tour ne pas disposer de moyens permettant d'abattre un avion à une telle altitude.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Avocat allemand: «l’Ukraine est responsable du crash du MH17»
    Donetsk transmet les dépouilles et les débris du crash du MH17 aux Pays-Bas
    Nouvelles preuves: le MH17 abattu par un missile «lancé d’un territoire contrôlé par Kiev»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik