Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Aide humanitaire russe: "paranoïa" de l'Occident (Time)

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 5 0 0

    L'octroi d'une aide humanitaire russe aux habitants du sud-est de l'Ukraine est une initiative purement pacifique, la panique de l'Occident à ce sujet témoignant de la partialité de ce dernier, écrit dans une tribune Simon Shuster, correspondant du Time Magazine.

    L'octroi d'une aide humanitaire russe aux habitants du sud-est de l'Ukraine est une initiative purement pacifique, la panique de l'Occident à ce sujet témoignant de la partialité de ce dernier, écrit dans une tribune Simon Shuster, correspondant du Time Magazine.

    "Les assertions des hommes politiques américains et ukrainiens sur l'intention de la Russie d'entamer de ce pas une +intervention en Ukraine+ semblent vraiment paranoïaques. La décision de dépêcher une mission humanitaire dans l'est de l'Ukraine est plus que justifiée. Exagérée, la réaction de panique de l'Occident et de l'Ukraine face à cette initiative pacifique dévoile leur partialité à l'égard de la Russie, dont tous les faits et gestes sont perçus comme tant une agression", écrit le journaliste américain.  

    M.Shuster attire l'attention sur le fait que Washington et ses alliés ont déjà qualifié cette mission de "cheval de Troie". 

    Selon M.Shuster, l'envoi d'un "faux" convoi en Ukraine n'aurait pas aidé la Russie à effectuer l'intervention armée évoquée par l'Occident: les insurgés contrôlant des tronçons de la frontière, la Russie aurait pu le faire, si elle le souhaitait, sans avoir recours à la ruse. 

    Formant une colonne s'étendant sur plus de 3 kilomètres, 280 camions blancs transportant 400 tonnes de céréales, 100 tonnes de sucre, 62 tonnes d'aliments pour enfants, 54 tonnes de médicaments et d'équipements médicaux, 12.000 sacs de couchage et 69 groupes électrogènes portables a quitté mardi la région de Moscou.  

    Envoyé en commun avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), il s'approche de la frontière ukrainienne.  

    Kiev et ses alliés occidentaux se sont dans un premier temps opposés à l'initiative de la Russie en affirmant qu'elle pourrait servir de prétexte à une opération armée dans l'est de l'Ukraine, où se poursuivent les combats entre forces gouvernementales et insurgés.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik