Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le président iranien compte sur l'impartialité de l'AIEA

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 11

    Le président iranien espère que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) conservera sa réputation d'organisation impartiale et jouera un rôle positif pour garantir le droit des Etats à l'usage du nucléaire pacifique.

    Le président iranien Hassan Rohani espère que l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) restera "impartiale" quand elle examinera le dossier nucléaire iranien, a annoncé dimanche l'agence de presse iranienne IRNA à l'issue de la visite du directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, à Téhéran.

    Le président iranien Hassan Rohani espère que "l'AIEA conservera sa réputation d'organisation impartiale et jouera un rôle positif pour garantir le droit des Etats à l'usage du nucléaire pacifique, notamment après la suppression des "blancs" dans les activités de l'Iran en la matière", a déclaré Rohani à la sortie de son entretien avec Amano.

    D'après lui, l'Iran prend très au sérieux les négociations avec les six médiateurs internationaux et l'AIEA. Le principal objectif de l'Iran est de garantir ses droits légitimes, notamment à l'enrichissement d'uranium à des fins pacifiques. "Ces douze derniers mois l'AIEA a régulièrement inspecté les sites nucléaires iraniens et déclaré à plusieurs reprises que le programme nucléaire de l'Iran ne s'était pas écarté de la voie du développement pacifique", a ajouté Rohani.

    Selon le président iranien, un accord définitif avec l'AIEA pourrait être trouvé en moins d'un an. "Nous pensons qu'avec volonté et détermination, il est possible de parvenir à un résultat définitif avec l'AIEA en moins d'un an", a déclaré le dirigeant iranien. Il a souligné que Téhéran était particulièrement disposé à atteindre un résultat positif dans les plus brefs délais.

    Le directeur général de l'AIEA s'est rendu dimanche à Téhéran pour rencontrer le président Rohani et le ministre des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif. A l'issue des entretiens Amano a souligné qu'ils avaient été "utiles" et qu'il avait été "très ravi" d'entendre la ferme intention, côté iranien, de régler toutes les questions nucléaires en collaboration avec l'AIEA.

    Le délai de trois mois imposé par les accords entre l'AIEA et l'Iran pour le dévoilement des informations sur le programme nucléaire iranien s'écoule fin août. L'AIEA mène un dialogue avec l'Iran en parallèle avec les négociations des Six et de Téhéran sur le règlement global du problème nucléaire. L'AIEA est également chargée de veiller au respect des accords entre l'Iran et les Six conclus fin novembre 2013, ainsi que des ententes éventuelles qui pourraient être conclues au cours des négociations prolongées jusqu'à novembre prochain entre l'Iran et les Six (USA, Royaume-Uni, France, Allemagne, Russie, Chine).

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)

    Lire aussi:

    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    Chef de la diplomatie iranienne: les USA ne respectent pas l’accord sur le nucléaire
    Poutine sur le développement de l'électronucléaire: «Nous respectons tous nos engagements»
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik