Ecoutez Radio Sputnik
    Le château du Nid d'hirondelle sur la falaise de l'Aurore, près de Yalta

    Crimée: la reconnaissance internationale dangereuse pour l'Europe (Merkel)

    © Sputnik . Konstantin Chalabov
    International
    URL courte
    Référendum en Crimée (2014) (417)
    2111

    L'Europe se mettrait en danger si elle reconnaissait l'indépendance de la Crimée et son intégration à la Russie, a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel, en visite en Ukraine.

    L'Europe se mettrait en danger si elle reconnaissait l'indépendance de la Crimée et son intégration à la Russie, a déclaré samedi la chancelière allemande Angela Merkel, en visite en Ukraine.

    La Crimée a adhéré à la Russie "en violant l'intégrité territoriale d'un pays européen. Si nous reconnaissons ce principe, nous risquons de faire face aux mêmes événements en Europe. Il ne s'agira plus de la Crimée et de l'Ukraine, mais de chaque pays européen où il y a des régions contestées. Cela nuira à la paix en Europe", a indiqué Mme Merkel au terme d'une rencontre avec le président ukrainien Piotr Porochenko.

    Mme Merkel a souligné l'importance de respecter les frontières établies après la Seconde guerre mondiale.

    Peuplée en majorité de russophones, la Crimée a proclamé en mars dernier son indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et sa réunification avec la Russie suite à un référendum organisé après le coup d'Etat ukrainien du 22 février. Plus de 96% des participants au scrutin ont voté pour que la Crimée rattachée en 1954 à l'Ukraine soviétique sur décision de Nikita Khrouchtchev, adhère à la Fédération de Russie. Kiev et les pays occidentaux ne reconnaissent pas le référendum du 16 mars et dénoncent l'annexion de la péninsule de Crimée par Moscou.

    Dossier:
    Référendum en Crimée (2014) (417)

    Lire aussi:

    Crimée-Ukraine et RDA-RFA: un faux parallèle, explique un député criméen
    La Crimée est prête à accueillir des étrangers et Kiev n'y pourra rien
    Des politiciens ukrainiens se rendent-ils secrètement en Crimée?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik