Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Abkhazie: pas question d'adhérer à la Russie (président)

    International
    URL courte
    0 12410

    Le président abkhaz élu Raoul Khadjimba, qui a remporté dimanche la présidentielle anticipée, a démenti mardi à Soukhoum les rumeurs selon lesquelles l'Abkhazie pourrait adhérer à la Russie.

    Le président abkhaz élu Raoul Khadjimba, qui a remporté dimanche la présidentielle anticipée, a démenti mardi à Soukhoum les rumeurs selon lesquelles l'Abkhazie pourrait adhérer à la Russie.

    "Les rumeurs selon lesquelles l'Abkhazie serait prête à adhérer à la Russie sont  mensongères", a déclaré M.Khadjimba à RIA Novosti.

    La Russie aidera l'Abkhazie à renforcer sa souveraineté. "Un nouvel accord de coopération précisera notamment que la Russie, en tant que pays qui a reconnu l'Abkhazie, nous aidera sur la scène politique. Pour le moment, la Russie représente l'Abkhazie. A l'heure actuelle, nos possibilités ne sont pas très grandes et nous devons profiter de ce que la Russie nous offre", a ajouté le président Khadjimba.

    L'élection anticipée abkhaze s'est tenue le 24 août dernier. Le candidat de l'opposition Raoul Khadjimba a recueilli le maximum de scrutins, soit 50.494 voix, ce qui représente 50,57% des votants.

    La Russie a reconnu l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, deux républiques autoproclamées sur le territoire géorgien le 26 août 2008, suite à l'agression armée géorgienne contre la capitale sud-ossète Tskhinvali. Quatre autre pays ont plus tard aussi reconnu les deux républiques sud-caucasiennes - le Nicaragua, le Venezuela et les Etats insulaires de Nauru et de Tuvalu. La Géorgie a décrété les deux républiques "territoires occupés".

    Lire aussi:

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie rendent hommage aux victimes de l'agression géorgienne
    Crash d’un avion en Abkhazie, trois Russes tués (vidéo)
    L'Otan propose à Moscou de ne plus reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik