International
URL courte
0 222
S'abonner

La Russie offrira des équipements hautement technologiques au Nicaragua pour la construction d'un canal interocéanique destiné à constituer une alternative au canal de Panama, a annoncé le secrétaire général de l'Organisation internationale de protection civile (ICDO), Vladimir Kouvchinov.

La Russie offrira des équipements hautement technologiques au Nicaragua pour la construction d'un canal interocéanique destiné à constituer une alternative au canal de Panama, a annoncé mercredi le secrétaire général de l'Organisation internationale de protection civile (ICDO), Vladimir Kouvchinov.

Selon lui, les équipements offerts par la Russie permettront en outre de surveiller l'activité volcanique et les tsunamis.

"La construction du canal est une question économique. Je voudrais souligner que la réalisation d'un si grand projet nécessite l'utilisation de méthodes et technologies modernes pour garantir sa sécurité", a indiqué M.Kouvchinov cité par le portail Notimerica.com.

Les autorités nicaraguayennes envisagent de lancer en décembre prochain la construction du canal qui reliera l'Atlantique à l'océan Pacifique. Le coût du projet étant évalué à 40 milliards de dollars, le gros de ce montant sera fourni par le groupe chinois HKND.

Le canal du Nicaragua doit passer par le fleuve San Juan et le lac Nicaragua qui se trouve à 34 mètres au-dessus du niveau de la mer. Cette artère sera plus large et plus profonde que le canal de Panama, situé à 600 km du futur canal, afin de pouvoir laisser passer les navires modernes de gros tonnage.

Lire aussi:

Plus de 20.000 manifestants pour réclamer justice pour Adama, des gaz lacrymogènes tirés
«Folie furieuse de Macron», «idéologie des eurodingos»: bientôt un impôt européen?
Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Tags:
canal du Nicaragua, Organisation internationale de protection civile (ICDO), Nicaragua Canal Development Investment Co (HKND Group), Vladimir Kouvchinov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook