Ecoutez Radio Sputnik
    International

    L'Etat islamique revendique l'exécution d'un nouvel otage britannique

    International
    URL courte
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    0 11
    S'abonner

    Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué vendredi la décapitation du travailleur humanitaire britannique Alan Henning en représailles aux frappes aériennes contre l'EI en Irak, rapportent les agences européennes.

    Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué vendredi la décapitation du travailleur humanitaire britannique Alan Henning en représailles aux frappes aériennes contre l'EI en Irak, rapportent les agences européennes.

    L'enrigestrement de l'exécution, diffusée par le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE, est intitulé "un nouveau message aux Etats-Unis et à leurs alliés". La vidéo a été réalisée selon le même scénario que celles des exécutions précédentes de deux Américains et d'un Britannique. A la fin de la vidéo, l'EI présente un autre otage américain, Peter Kassig, et menace d'en faire sa prochaine victime.

    Alan Henning, 47 ans, a été enlevé en décembre dernier en Syrie, où il s'était rendu à titre de bénévole pour aider les personnes affectées par le conflit.

    L'EI, appelé autrefois l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sévissait au départ principalement en Syrie où il combattait les troupes gouvernementales, s'imposant comme l'une des organisations terroristes les plus cruelles. Il y a quelques mois, l'EI s'est soudainement activé en Irak, s'emparant d'importants territoires.

    Fin juillet l'EI a proclamé un califat islamique sur les territoires irakiens et syriens sous son contrôle. Depuis le 8 août, l'armée américaine porte des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l'EI en Irak.

    Le 26 septembre, le parlement britannique a donné son feu vert à la participation de Londres à l'opération aérienne contre les positions de l'Etat islamique sur le territoire irakien.

    Dossier:
    L'Etat islamique (2014) (1131)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik