International

Crimée: le droit à l'autodétermination reconnu par les normes US (député russe)

International
URL courte
Référendum en Crimée (2014) (417)
0 42
S'abonner

Des documents officiels américains reconnaissent le droit des peuples à proclamer unilatéralement leur indépendance, a déclaré mardi le président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Sergueï Narychkine, lors d'une rencontre avec une délégation du parti italien Ligue du Nord.

Des documents officiels américains reconnaissent le droit des peuples à proclamer unilatéralement leur indépendance, a déclaré mardi le président de la Douma (chambre basse du parlement russe), Sergueï Narychkine, lors d'une rencontre avec une délégation du parti italien Ligue du Nord.

"Les Etats-Unis oublient ce qu'ils ont déclaré et inscrit à différentes époques dans leurs propres documents officiels. Selon un mémorandum adressé par les Etats-Unis en 2009 à la Cour internationale de justice de l'Onu, les déclarations d'indépendance peuvent - et cela arrive souvent - aller à l'encontre de la législation intérieure, mais cela ne constitue pas une violation du droit international", a indiqué M. Narychkine.

Il a également cité un autre mémorandum selon lequel "le principe juridique de l'intégrité territoriale n'empêche pas les entités non étatiques de proclamer pacifiquement leur indépendance".

Selon le président de la Douma, les Etats-Unis et l'Union européenne perçoivent la Crimée comme un "désert inhabité", tandis que la péninsule compte près de 2,5 millions d'habitants qui ont exprimé leur désir d'adhérer à la Russie lors du référendum du 16 mars 2014.

D'après M. Narychkine, tout en reprochant à Moscou de violer les normes du droit international, les opposants occidentaux à la Russie ne citent que le principe de l'intégrité territoriale, mais ignorent le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Et pourtant ce droit est consacré dans l'article 1 de la Charte des Nations unies.

Le parlementaire russe a enfin rappelé une décision rendue par la Cour de justice de l'Onu en 2010 et dans laquelle cette juridiction internationale avait constaté que "le droit international général ne comportait aucune interdiction applicable des déclarations d'indépendance".

Suite au coup d'Etat opéré à Kiev en février dernier, la Crimée - peuplée principalement de russophones - a décidé d'organiser un référendum sur son autodétermination. Lors du scrutin, près 97% des électeurs criméens ont voté pour l'indépendance de la péninsule et son rattachement à la Russie. Les Etats-Unis et l'Union européenne n'ont pas reconnu les résultats de cette consultation populaire et ont accusé la Russie "d'annexion".

Dossier:
Référendum en Crimée (2014) (417)

Lire aussi:

Il dit être contaminé et tousse sur les gendarmes venus l’interpeller pour violences conjugales
Macron dénonce la médiatisation de l’aide russe envoyée à l’Italie
«Qu’il ferme sa gueule!»: Cohn-Bendit attaque vulgairement le professeur Raoult en plein direct – vidéo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook