Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Un troisième Maïdan prêt à éclater à Kiev (experts)

    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 0 0

    La victoire de l'Euromaïdan n'a pas répondu aux attentes des Ukrainiens et dès le printemps prochain le pays pourrait vivre une troisième vague de révolte, estiment des analystes ukrainiens interrogés par RIA Novosti.

    La victoire de l'Euromaïdan n'a pas répondu aux attentes des Ukrainiens et dès le printemps prochain le pays pourrait vivre une troisième vague de révolte, estiment des analystes ukrainiens interrogés par RIA Novosti.

    Pour l'instant, Kiev parvient à dévier cette colère sociale vers la Russie mais le mécontentement vis-à-vis du gouvernement gronde en Ukraine.

    Ainsi, plusieurs centaines d'appelés de la Garde nationale, qui ont servi 18 mois au lieu de 12, se sont rassemblés devant l'administration présidentielle pour exiger leur démobilisation. Autre exemple: les participants d'une marche de 8 000 manifestants en l'honneur de l'Armée insurrectionnelle ukrainienne (UPA) ont provoqué des émeutes devant le parlement ukrainien, la Rada, après que les députés aient refusé d'inscrire à l'ordre du jour le projet de loi pour reconnaître les membres de l'UPA comme des "combattants pour l'indépendance" de l'Ukraine.

    "Cette action ouvre la perspective d'un troisième Maïdan à Kiev, organisé cette fois par les militaires", estime la politologue Ioulia Tichtchenko. Selon celle, c'est une manière de tester la réaction des politiciens, de la société et des forces de l'ordre.

    "Après le dernier Maïdan, beaucoup d'espoirs reposaient sur les hommes politiques concernant la mise en place d'un nouveau système. Mais aucun changement ne s'est
    produit - ou se produit très lentement. Cela ne peut pas satisfaire nos compatriotes", explique Ioulia Tichtchenko, soulignant que la société n'a pas encore d'alternative à la classe politique actuelle.

    Igor Khartchenko, directeur du Centre de développement social, pense que si l'élite politique actuelle ne contrait pas ces défis, elle sera balayée par d'autres. "Kiev en est conscient et craint fortement un troisième Maïdan", estime l'expert.

    "Les autorités ont six mois maximum pour mettre en œuvre des améliorations radicales. Sinon, dès le printemps il faudra se préparer à de nouvelles législatives anticipées et à une nouvelle présidentielle", pense M.Khartchenko, cité par RIA Novosti Ukraine. Selon ses prévisions, de nouvelles forces politiques arriveront prochainement au pouvoir, qui seront basées "sur une idéologie, et non sur des visages".

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Nouvelle plainte contre Kiev à la CEDH
    L’inculpation du journaliste Vychinski par Kiev vue par la presse française
    Le blocage de Rossiya Segodnya et de RIA Novosti Ukraine pourrait coûter cher à Kiev
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik