Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Russie: une aide parfaitement organisée aux réfugiés ukrainiens (HCR)

    International
    URL courte
    Situation concernant les réfugiés ukrainiens (2014) (67)
    0 10
    S'abonner

    La représentation du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Russie a complimenté, dans une lettre, les autorités russes pour une bonne organisation de l'accueil des réfugiés de l'est de l'Ukraine.

    La représentation du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en Russie a complimenté, dans une lettre samedi, les autorités russes pour une bonne organisation de l'accueil des réfugiés de l'est de l'Ukraine.

    "La représentation du HCR accorde une haute évaluation au travail mené par les autorités fédérales et régionales pour héberger les personnes déplacées et satisfaire leurs besoins humanitaires", lit-on dans la lettre du chef de la représentation Baisa Vak-Voya adressée au directeur du Service fédéral des migrations de Russie (FMS) Konstantin Romodanovski.

    Du 30 septembre au 3 octobre, les représentants du HCR ont visité la région de Belgorod et ont constaté sur place une "excellente préparation à l'hiver" des lieux d'hébergement en Russie des personnes qui avaient été contraints de quitter leurs foyers dans le sud-est de l'Ukraine.

    Plus de 219.000 Ukrainiens ont demandé le statut de réfugié ou l'asile temporaire en Russie depuis le début du conflit dans le sud-est de l'Ukraine. Actuellement, 835.000 Ukrainiens entrés en urgence sur le territoire de la Russie continuent d'y séjourner. 931 centres d'accueil sont déployés en Russie, qui abritent plus de 48.300 réfugiés en provenance de l'Ukraine, dont plus de 15.000 enfants.

    L'afflux de réfugiés venus du sud-est de l'Ukraine a nettement augmenté en Russie depuis juin dernier suite à l'intensification des hostilités entre les insurgés du Donbass et les forces armées de Kiev.

    Dossier:
    Situation concernant les réfugiés ukrainiens (2014) (67)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik