Ecoutez Radio Sputnik
    Le président du Conseil russe pour les relations internationales Igor Ivanov

    Club Valdaï: le problème du nouvel ordre mondial n'est pas réglé (expert)

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    11e réunion du club de discussion Valdaï (35)
    151

    Après la Guerre froide, aucun pays ne s'est préoccupé de l'établissement d'un nouvel ordre mondial, et l'attitude arbitraire envers les principes fondamentaux du droit international a engendré l'apparition de menaces pour l'ensemble de la communauté internationale, estime le président du Conseil russe pour les relations internationales Igor Ivanov.

    Après la Guerre froide, aucun pays ne s'est vraiment préoccupé de l'établissement d'un nouvel ordre mondial, et l'attitude arbitraire envers les principes fondamentaux du droit international a engendré l'apparition de menaces pour l'ensemble de la communauté internationale, estime le président du Conseil russe pour les relations internationales Igor Ivanov. 

    "Malheureusement, personne ne s'est sérieusement occupé des problèmes liés à l'établissement d'un nouvel ordre mondial après la Guerre froide. Les Etats-Unis ont cherché à former un monde unipolaire, pendant que l'Europe, dans ses aspirations à s'élargir, a commencé à plancher sur la réunification de l'Allemagne, puis la création d'un espace monétaire commun. La Russie s'est préoccupée de sa survie pendant les années 1990 et la Chine avait ses propres problèmes. Aucune proposition sérieuse n'a été jamais formulée au sujet de la forme d'un nouvel ordre mondial", a déclaré M.Ivanov pendant la réunion du Club de discussion international Valdaï.

    Selon lui, le "jeu sans règles" ne répond ni aux intérêts des Etats forts, ni faibles ni moyens. La question n'est pas de savoir "s'il y a des règles ou non, mais comment chaque pays les interprète", a déclaré M.Ivanov, soulignant que personne n'avait encore abrogé la Charte de l'Onu ou le droit international. 

    "Une période d'attitude légère et arbitraire envers les principes fondamentaux du droit international a commencé après la fin de la Guerre froide. Nous avons atteint un point où cette approche ne menace pas un Etat en particulier, mais l'ensemble de la communauté internationale", a-t-il noté.

    Il s'agit de graves erreurs stratégiques, explique-t-il. "L'une de ces erreurs stratégiques commise en 2003 a entraîné l'apparition d'un califat islamique en Irak et en Syrie. Une autre erreur pourrait permettre à ces individus de se doter d'une arme nucléaire. Cette succession d'erreurs stratégiques est susceptible de mettre en péril la sécurité de tous les Etats", a conclu M.Ivanov.

    Dossier:
    11e réunion du club de discussion Valdaï (35)

    Lire aussi:

    Le paradoxe d’une «nouvelle guerre froide»
    La décision de Trump de se retirer de l’accord iranien: implications et conséquences
    Pékin aspirerait à établir conjointement avec Moscou un nouvel ordre mondial
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik