Ecoutez Radio Sputnik
    Convoi humanitaire pour les habitants du Donbass

    Lougansk: l'arrivée du 6e convoi humanitaire russe

    © Sputnik . Alexei Kudenko
    International
    URL courte
    Aide humanitaire russe pour l'Ukraine (83)
    0 11

    Un convoi de dix camions du ministère russe des Situations d'urgence (MSU) a acheminé à Lougansk un chargement humanitaire, a annoncé aux journalistes Oleg Voronov, chef adjoint du Centre national de gestion des crises affilié au ministère.

    Un convoi de dix camions du ministère russe des Situations d'urgence (MSU) a acheminé à Lougansk un chargement humanitaire, a annoncé mardi aux journalistes Oleg Voronov, chef adjoint du Centre national de gestion des crises affilié au ministère.

    "Dix camions ont acheminé à Lougansk plus de 50 tonnes d'aide humanitaire, y compris des médicaments et du combustible", a déclaré le responsable.

    Dix autres camions ont acheminé un fret humanitaire analogue dans la ville de Donetsk. Sur demande des autorités régionales, ces convois ont acheminé dans le Donbass au total 100 tonnes de médicaments et de combustible, dont Donetsk et Lougansk ont particulièrement besoin.

    Il s'agit déjà de la 6e colonne d'aide humanitaire. La 4e colonne y est arrivée le 31 octobre et la 5e – le 2 novembre. Ces convois ont livré aux habitants des régions de Donetsk et de Lougansk des milliers de tonnes d'aide humanitaire, notamment du sucre, des conserves de viande et d'eau potable, ainsi que des couvertures, des vêtements chauds et des matériaux de construction.

    Les premiers trois convois du MSU ont acheminé au total 6.000 tonnes d'aide humanitaire à Donetsk et à Lougansk.

    Dossier:
    Aide humanitaire russe pour l'Ukraine (83)

    Lire aussi:

    Une explosion se serait produite dans une raffinerie en Espagne (images)
    Trump menace d'«effacer» l'Iran en cas d'attaque contre les USA
    Le drone US abattu par l'Iran a effectivement violé sa frontière, selon la Défense russe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik