Ecoutez Radio Sputnik
Missiles S-300

Damas recevra prochainement des systèmes russes S-300 (ministre)

© Sputnik. Valery Melnikov
International
URL courte
Situation en Syrie (1006)
011910

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a déclaré dans une interview accordée au journal libanais Al-Akhbar que la Russie livrerait prochainement à son pays des systèmes de défense sol-air S-300.

Le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a déclaré jeudi dans une interview accordée au journal libanais Al-Akhbar que la Russie livrerait prochainement à son pays des systèmes de défense sol-air S-300.

"Nous allons recevoir ces systèmes et d'autres armements performants dans des délais raisonnables", a affirmé M.Mouallem.

Selon le ministre, un certain retard dans les livraisons est observé en raison de formalités bureaucratiques qui doivent encore être réglées. 

Et d'ajouter que la demande de livrer les S-300 s'expliquait par les craintes du gouvernement syrien relatives aux projets du président américain Barack Obama.

"Nous comprenons que, pour des raisons intérieures, Obama veut éviter la guerre contre la Syrie et se limite à des frappes aériennes contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI). Mais nous ignorons comment Obama se comportera sous la pression de plus en plus puissante. Aussi devons-nous nous préparer (à toute éventualité, ndlr)", a dit le chef de la diplomatie syrienne.

En 2011, Moscou et Damas ont signé un contrat d'un milliard de dollars prévoyant la livraison de quatre systèmes S-300PMU-2 à la Syrie. Cependant, début septembre 2013, le président Vladimir Poutine a déclaré que la Russie avait suspendu la livraison de ces missiles antiaériens au régime de Damas. Cette décision faisait suite à la résolution du problème des armes chimiques syriennes.

Depuis le 8 août, l'aviation américaine effectue des frappes contre les positions des djihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak. Le 23 septembre, les Etats-Unis et de leurs alliés de la coalition ont commencé à bombarder les positions de l'EI en Syrie sans l'aval des autorités de ce pays. Washington soutient en Syrie l'opposition armée "modérée" qui lutte tant contre le gouvernement que contre l'EI.

Le président américain Barack Obama a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'enverrait pas de troupes au sol pour combattre les extrémistes.

Dossier:
Situation en Syrie (1006)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik