Ecoutez Radio Sputnik
    Des experts néerlandais sur le lieu du crash du MH17

    Crash du vol MH17: l'enquête durera éternellement (expert)

    © Sputnik. Alexei Kudenko
    International
    URL courte
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)
    0 25543

    La version du premier ministre australien selon laquelle le Boeing malaisien aurait été abattu en Ukraine par un système sol-air prétendument importé de Russie ne tient pas debout, selon le politologue Vladimir Anokhine.

    La version du premier ministre australien selon laquelle le Boeing malaisien aurait été abattu en Ukraine par un système sol-air prétendument importé de Russie ne tient pas debout, selon le politologue Vladimir Anokhine.

    "Les Australiens font des déclarations franchement stupides. Avec les informations objectives contenues dans les boîtes noires le scénario de la catastrophe est parfaitement clair. La Russie a présenté toutes les informations dont elle disposait, à savoir avant tout qu'un autre avion se trouvait à proximité du Boeing. L'Australie fait preuve de mauvaise foi quand elle parle des lance-missiles Bouks qui faisaient des allers et retours", a déclaré à RIA Novosti, premier vice-président de l'Académie des problèmes géopolitiques.

    Selon lui, seul un autre appareil aurait pu causer le crash du Boeing malaisien. Et en avançant la version du Bouk l'Australie cherche probablement à dissimuler les véritables causes du crash.

    "Je peux affirmer qu'il s'agit de l'intervention d'un appareil et qu'il n'y avait aucun Bouk. Parce que si la météorite de Tcheliabinsk a été observée, le lancement d'un Bouk – un missile laissant des traces relativement persistantes – n'a été constaté par aucun témoin, lui.

    Cela signifie que l'Australie ment ou dissimule les véritables causes de l'incident", a indiqué l'expert.

    Vladimir Anokhine pense que l'enquête sur cette catastrophe pourrait durer encore très longtemps. "Cette enquête durera éternellement, comme celle sur les tours jumelles aux USA. A première vue, tout est à sa place, mais quand l'enquête démarre – le diable est dans les détails. Or on commence à dissimuler ces détails".

    La conversation entre Vladimir Poutine et Tony Abbott s'est tenue le mardi 11 novembre en marge du sommet de l'APEC à Pékin. Vladimir Poutine a dit espérer que toute l'information sur la catastrophe du Boeing malaisien serait libre d'accès. Les deux dirigeants se sont également prononcés pour l'élucidation la plus rapide possible du crash en soulignant le caractère inadmissible de toute tentative d'ingérence et d'entrave à l'enquête.

    Dossier:
    Crash d'un Boeing malaisien en Ukraine (282)

    Lire aussi:

    Moscou: l’enquête de Bellingcat sur le crash du MH17 «ne donne pas de réponses»
    Poutine: les USA ont des données sur le crash du MH17 mais ne les dévoilent pas
    Crash du MH17: impossible que les radars aient manqué un potentiel missile
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik