International
URL courte
G20 de Brisbane (28)
0 173
S'abonner

Les institutions financières des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) permettront de stabiliser les marchés nationaux des capitaux pendant la crise économique mondiale, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

Les institutions financières des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) permettront de stabiliser les marchés nationaux des capitaux pendant la crise économique mondiale, a déclaré samedi à Brisbane, en Australie, le président russe Vladimir Poutine.

"Les BRICS œuvrent pour la création de leurs propres institutions financières, ils achèvent la mise en place de la Banque de développement et de la réserve commune de devises conformément à la décision prises au sommet de Fortaleza (…). Nous aurons ainsi des mécanismes communs permettant de stabiliser nos marchés nationaux des capitaux en cas de crises globales", a indiqué M.Poutine lors d'une rencontre des chefs d'Etat des BRICS organisée en marge du sommet du G20.

Il a rappelé que les ressources totales du fonds de devises étaient évaluées à 200 milliards de dollars.

Selon lui, ces efforts offrent de nouvelles possibilités d'élargir la coopération commerciale et d'investissement. Les BRICS intensifient leur coopération industrielle et technologique, réalisent des projets énergétiques conjoints, collaborent dans la production de minerais, l'agroalimentaire, les hautes technologies, la sécurité de l'information, la santé publique, l'enseignement et la recherche scientifique.

Dossier:
G20 de Brisbane (28)

Lire aussi:

Ce que l'on sait sur Alexandra De Taddeo, la compagne de Pavlenski qui aurait reçu les vidéos X de Griveaux
«Il a tiré quatre balles dans la poitrine d’Asoman»: après qu’on a abattu son chien, elle pense à fuir l’Afghanistan
Vidéos de Griveaux: quand le complotisme antirusse atteint le pouvoir français pour faire diversion
Des militaires russes envoyés en Libye? Le Kremlin met les points sur les i
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook