International

USA/Israël: matériel d'espionnage vendu à des pays violant les droits de l'homme

International
URL courte
0 02
S'abonner

Des sociétés américaines et israéliennes livrent des équipements d'espionnage sophistiqués à des pays accusés par des militants sociaux de violer les droits de l'homme, a annoncé jeudi l'agence d'information United Press International (UPI).

Des sociétés américaines et israéliennes livrent des équipements d'espionnage sophistiqués à des pays accusés par des militants sociaux de violer les droits de l'homme, a annoncé jeudi l'agence d'information United Press International (UPI).

Ces équipements sont utilisés pour surveiller illégalement le comportement de milliers d'utilisateurs d'internet.

L'agence indique, citant un rapport de l'ONG de défense des droits de l'homme Privacy International, que des compagnies américaines et israéliennes vendent ce type de matériel au Kazakhstan, à l'Ouzbékistan et à d'autres pays d'Asie centrale où ces droits sont constamment bafoués.

Privacy International pointe notamment les sociétés américaines Nice Systems et Netronome, ainsi que la compagnie israélienne Verint Systems. Il s'agit d'entreprises spécialisées dans le développement et la production d'équipements de télécommunications utilisés pour enregistrer les conversations téléphoniques et vidéo, ainsi que pour contrôler les opérations boursières.

D'après les défenseurs des droits de l'homme, ces équipements permettent aux autorités du Kazakhstan, de l'Ouzbékistan et d'autres pays d'Asie centrale d'intercepter le courrier électronique, de procéder à des écoutes téléphoniques de simples citoyens et de déterminer les sites internet qu'ils visitent.

Privacy International a obtenu un commentaire de la part de Nice Systems. La société indique notamment qu'elle "traite avec les pays avec lesquels Israël l'autorise à entretenir des rapports commerciaux".

Lire aussi:

Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Point sur le Covid-19: la Russie dépasse le seuil des 10.000 cas
Covid-19: audition de Christophe Castaner par la mission d'information de l'Assemblée nationale
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook