Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Strasbourg: une Femen proteste dans la cathédrale contre la visite du Pape

    International
    URL courte
    0 15
    S'abonner

    Une militante du mouvement Femen est montée lundi sur l'autel de la cathédrale de Strasbourg pour dénoncer la tendance à politiser la visite du pape François prévue mardi prochain, rapporte les médias européens.

    Une militante du mouvement Femen est montée lundi sur l'autel de la cathédrale de Strasbourg pour dénoncer la tendance à politiser la visite du pape François prévue mardi prochain, rapporte les médias européens.

    "Le pape n'est pas un homme politique" était écrit en anglais sur le dos de la militante, tandis sa poitrine portait une inscription fustigeant "l'Europe anti-laïque".

    Une coiffe traditionnelle ukrainienne sur la tête et un drapeau européen à la main, la jeune femme s'est tenue pendant environ une minute sur l'autel de la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg avant de disparaître dans la foule.

    Le pape François se rendra le 25 novembre à Strasbourg pour rencontrer le premier ministre italien Matteo Renzi, le chef de l'exécutif communautaire Jean-Claude Juncker et le président du Conseil européen Herman Van Rompuy. Il prendra également la parole devant le Parlement européen et le Conseil de l'Europe.

    La visite durera 4 heures. Selon le porte-parole du Saint-Siège, Federico Lombardi, il s'agit du plus bref déplacement à l'étranger jamais effectué par le souverain pontife dans l'histoire de l'Eglise catholique romaine.

    L'action dans la cathédrale de Strasbourg n'est pas le premier spectacle organisé dans des églises françaises par le groupe ukrainien Femen. Le 12 février 2013, neuf membres de ce groupe féministe ont provoqué un scandale à la cathédrale Notre-Dame de Paris à l'occasion de l'abdication du pape Benoît XVI. Torse nu, les jeunes femmes ont fait tinter avec des bâtons des cloches provisoirement déposées dans la nef de la cathédrale en criant en anglais "Plus de pape!".

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik