Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Nucléaire iranien: Netanyahou satisfait de l'échec des négociations

    International
    URL courte
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    0 20
    S'abonner

    Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait part de sa satisfaction suite à l'échec du nouveau round de négociations sur le dossier nucléaire iranien, en promettant de poursuivre sa lutte destinée à empêcher l'Iran de s'affirmer en tant que puissance nucléaire.

    Le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a fait part mardi de sa satisfaction suite à l'échec du nouveau round de négociations sur le dossier nucléaire iranien, en promettant de poursuivre sa lutte destinée à empêcher l'Iran de s'affirmer en tant que puissance nucléaire.

    "L'absence d'accord vaut mieux qu'un mauvais accord (…). L'accord que prônait l'Iran était terrible. Il aurait permis à Téhéran d'enrichir de l'uranium pour une bombe atomique tout en supprimant les sanctions", a déclaré M.Netanyahou, intervenant devant la Knesset.

    Dès le départ, le chef du gouvernement israélien s'est opposé aux négociations entre les six médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Chine et Allemagne) et Téhéran. Plus tard, il a qualifié d'"erreur historique" les ententes intermédiaires de l'année dernière qui limitaient, sans le bloquer, le programme nucléaire iranien. A présent, M.Netanyahou exige que les termes de l'accord en gestation soient durcis afin de priver la République islamique du droit de produire du combustible nucléaire et d'obtenir le  démantèlement de l'infrastructure appropriée.

    Lundi, une ultime réunion du chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif avec ses homologues américain John Kerry, chinois Wang Yi, français Laurent Fabius, britannique Philip Hammond, russe Sergueï Lavrov, allemand Frank-Walter Steinmeier et la représentante européenne Catherine Ashton n'a pas permis de débloquer la situation. Les négociations sur le dossier nucléaire iranien entre Téhéran et les Six ont été prolongées jusqu'au 1er juillet prochain.

    L'objectif des négociations lancées en février est de parvenir à un accord définitif qui garantirait le caractère exclusivement pacifique du programme nucléaire de Téhéran, soupçonné par les Occidentaux et Israël de cacher un volet militaire. L'Iran nie catégoriquement vouloir entrer en possession de l'arme atomique.

    Dossier:
    Nucléaire iranien (2014) (1478)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik