Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux de l'Ukraine et de l'OTAN

    L'Otan et les USA comptent faire de l'Ukraine une zone de conflit permanent (expert)

    NATO
    International
    URL courte
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)
    0 54

    Les États-Unis et leurs alliés au sein de l'Otan s'apprêtent à faire de l'Ukraine une zone de conflit permanente pour la Russie, estime Alexeï Fenenko, membre de l'Institut des problèmes de sécurité internationale.

    Les États-Unis et leurs alliés au sein de l'Otan s'apprêtent à faire de l'Ukraine une zone de conflit permanente pour la Russie, estime Alexeï Fenenko, membre de l'Institut des problèmes de sécurité internationale.

    Selon l'expert, la principale zone de conflit pour la Russie s'étend de la Baltique à la mer Noire, de la Finlande à la Géorgie. "Cette zone n'est pas encore dangereuse pour elle mais semble idéale comme moyen de pression politique et militaire, pour provoquer la Russie et l'entraîner dans des conflits sanglants, ou encore pour créer un casus belli", a déclaré mercredi Alexeï Fenenko lors d'une table ronde à l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya.

    Les deux autres axes sont les pays baltes, où l'Alliance déploiera son infrastructure "à des fins de provocation", et la Scandinavie où "on fait de la Suède un nouveau bastion antirusse avec l'implication future de la Finlande".

    Selon l'expert, la situation se complique d'autant plus que les USA ont réussi à "éliminer" les alliés russes au sein de l'Otan. "L'Alliance était, depuis l'époque soviétique, le théâtre d'une confrontation entre les atlantistes - le Royaume-Uni et les Pays-Bas qui voulaient tout faire comme Washington -, les euro-atlantistes (l'Allemagne, l'Italie, la France) et ceux qui disaient: "Oui, il faut conserver la présence américaine mais en leur imposant des limites et en menant un dialogue cohérent avec la Russie". La crise actuelle a mis en évidence le grand ménage fait sur l'axe européen – à part l'Italie, il n'y a plus personne dans l'Alliance pour dialoguer", conclut le spécialiste.

    Début avril, les ministres des Affaires étrangères de l'Otan ont suspendu la coopération civile et militaire avec la Russie à cause de sa position vis-à-vis de l'Ukraine et de sa réunification avec la Crimée. Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était absolument pas impliqué dans les événements dans le sud-est de l'Ukraine, qu'il ne faisait pas partie du conflit ukrainien et souhaitait que l'Ukraine surmonte la crise politique et économique. La Russie a également appelé plusieurs fois les acteurs extérieurs à faire pression sur Kiev pour remplir les accords de Minsk afin de normaliser la situation dans le sud-est du pays.

    Dossier:
    Règlement de la situation en Ukraine (2014) (2149)

    Lire aussi:

    Stoltenberg: l’Otan déterminée à améliorer ses relations avec la Russie
    Et si une guerre éclatait entre Moscou et Kiev? Rasmussen raconte qui la gagnerait
    L’Otan augmente sa présence dans les zones européennes où ils ont promis de ne le faire
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik