International

La Russie a accueilli plus de 830.000 réfugiés ukrainiens

International
URL courte
Situation concernant les réfugiés ukrainiens (2014) (67)
101
S'abonner

Plus de 830.000 réfugiés ukrainiens se trouvent en Russie, a annoncé mercredi à Moscou Konstantin Dolgov, délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'homme.

Plus de 830.000 réfugiés ukrainiens se trouvent en Russie, a annoncé mercredi à Moscou Konstantin Dolgov, délégué du ministère russe des Affaires étrangères aux droits de l'homme.

"Le nombre total d'Ukrainiens qui se sont réfugiés en Russie pour sauver leurs vies et leurs enfants dépasse déjà 830.000 personnes, il atteindra prochainement un million. C'est un chiffre énorme pour l'Europe moderne, un chiffre sans précédent", a indiqué M.Dolgov devant les journalistes.

Selon les organisations internationales, l'opération dite "antiterroriste" lancée par Kiev dans le sud-est de l'Ukraine a fait plus de 4.000 morts et plus de 9.000 blessés. 

"Malheureusement, tout porte à croire que le bilan est beaucoup plus lourd" et que les civils sont les plus nombreux parmi les victimes, a ajouté M.Dolgov.

Le Service fédéral des migrations de Russie (FMS) a antérieurement rapporté que près de 830.000 habitants du sud-est de l'Ukraine étaient arrivés en Russie depuis le 1er avril dernier. Plus de 240.000 personnes ont reçu le statut de réfugié ou l'asile temporaire.

L'afflux de réfugiés venus du sud-est de l'Ukraine a nettement augmenté en Russie depuis juin dernier sur fond d'intensification des hostilités entre les forces armées de Kiev et les insurgés du Donbass.

Dossier:
Situation concernant les réfugiés ukrainiens (2014) (67)

Lire aussi:

Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook